La splendeur a un prix...

sur Splendor
8,0
Un très bon et beau jeu où il faut se créer le plus rapidement possible un « moteur » le plus efficace possible. Le tout expliqué en 5 minutes mais qui propose une vraie réflexion et une vraie recherche stratégique ce qui le rend en même temps très accessible tout en étant intéressant niveau chauffage de cerveau/optimisation : pas si évident comme équation ! Et Splendor réussit cette équation très très bien dans des temps de partie très raisonnables (environ 30 minutes).

Il y a une vraie accélération du rythme de la partie, une vraie « montée en puissance » bien grisante qui rend les fins de parties très tendues et appréciables quand ça va se jouer à « pas grand chose ». Ça tourne très bien de 2 à 4 joueurs. La possibilité de réserver des cartes qu’on ne peut pas se payer immédiatement et de gagner en même temps un jeton bonus (or) est bien vu et rajoute quelques possibilités de coupage d’herbe sous le pied forts sympathiques. Et c’est de l’habillage mais quand même ces jetons de pierres précieuses/pokers sont vraiment plaisants à manipuler et sont une belle trouvaille d’édition.

Et avec un peu de chance et pas mal de stratégie vous aurez l’immense « honneur » d’accueillir d’ « irréprochables » têtes couronnées dans votre modeste bijouterie telles qu’Isabelle de Castille, célèbre pour avoir initié l’inquisition espagnole ou Charles Quint pour la colonisation de l’Amérique, l’esclavage des peuples autochtones et la destruction de civilisations entières… Mais bon ça fait quand même 3 PV le noble, 1/5 du chemin vers la victoire, les affaires ce sont les affaires !

J’aurais d’ailleurs aimé avoir un petit CV de chacun de ces nobles dans la boîte ou au moins un nom car on a leurs portraits (très célèbres pour certains) mais même pas un nom... Dommage... J’aime bien apprendre des choses en même temps que je joue, quitte à utiliser des personnages historiques autant y aller à fond, non ? Bon c’est vrai que les CV de certains de ces nobles célèbres ne sont pas ultra vendeur mais dans ce cas là pourquoi ne pas en choisir d’autres ? A minima éviter les « moins pires » ? Ou mieux les garder ce qui peut lancer des discussions intéressantes teintés de mauvaise foi autour de la table : « Ok t’as gagné mais t’as accepté de te salir les mains avec Isabelle de Castille, je te regarderais plus jamais pareil espèce de salaud ! ». :D

Enfin, comme d’autres joueurs le font remarquer le jeu n’est pas « Daltoniens friendly » du tout, à tel point que sans être daltoniens, suivant l’éclairage, on a parfois eu du mal à différencier le bleu du vert, sans doute une vraie piste d’améliorations pour les prochaines éditions !

Commentaires

Default