Ce jeu est sorti le 10 févr. 2002, et a été ajouté en base le 10 févr. 2002 par 20.100

édition 1986
Par Vincent Tsao, Ben Grossman et Eric Goldberg
Illustré par Hal Brooks
Édité par Jeux Descartes et West End Games

Standalone 5 éditions
Illustration haut boutique Tric Trac
Version disponible
40,50€ 45,00€
 Rajouter au panier cette version alternative
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

La Ripoublique de merda !

Junta est un jeu interminable au matériel peu avantageux, aux règles imprécises et ennuyeuses à apprendre. Toutes ces considérations devraient faire fuir n’importe quel joueur normalement constitué.
Pourtant Junta réussit le tour de force de compenser ces flagrants défauts par quelques qualités bien spécifiques.
Tout d’abord Junta est un fantastique jeu d’ambiance dans lequel les fourberies et les coups bas entre joueurs constituent le cœur des mécanismes. On ne peut gagner à ce jeu qu’en formant des alliances mais aussi qu’en commettant de continuelles traîtrises. Tout cela introduit un climat tendu à l’extrême où la suspicion et le doute sont omniprésents. La phase politique avec le partage de l’argent est très conviviale et fait tout le charme de ce jeu. Le bluff, l’intimidation et même la triche sont autorisés et encouragés.

Une fois assimilées, les règles sont simples à part quelques détails difficiles à retenir qui plombent quelquefois la fluidité au cour des parties.
Les coups d’états constituent des épisodes de « mini wargames » et cassent le rythme des élections. La fluidité n’est décidément pas le point fort de ce jeu… Par contre le thème est particulièrement bien rendu. Corruption et combines sont de la partie et la simulation est réaliste. On se plait à jouer El Présidente un cigare à la bouche. Encore faut-il réunir autour d’une table pendant une journée ou une nuit pas moins de 6 ou 7 participants pour en tirer toute la quintessence… Junta est une histoire de passionnés.

Un jeu culte politiquement incorrect qui séduit plus par son côté décalé et l’ambiance qu’il distille autour d’une table plutôt que par son matériel et ses mécanismes obsolètes.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default