Via Nebula
Ce jeu est sorti le 27 févr. 2016, et a été ajouté en base le 4 janv. 2016 par Douste

édition 2016
Par Martin Wallace
Illustré par Vincent Joubert
Édité par Space Cowboys
Distribué par Asmodee

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

La règle des trois O : Optimisation, Opportunisme et Observation.

(plus de 20 de parties jouées)
Via Nebula est un jeu très fluide et accessible mais malgré ça hyper tendu, pour notre plus grand plaisir tactique. Chaque action doit être valorisée le plus possible.
Bien choisir ses bâtiments et construire plusieurs chantiers à l’avance pour bien bénéficier des bonus offerts à la réalisation d’un objectif. Peser le pour et le contre au moment d’ouvrir une exploitation, choisir entre une exploitation déjà ouverte, une qui apporte plus de points de victoire, une qui va libérer un accès à une exploitation adjacente, une qui est déjà quasiment connectée et économiser des actions, une plus petite qui sera plus rapidement vidée pour récupérer plus vite son bonhomme…
Via Nebula est un jeu d’optimisation.

Chacun fait donc attention à ne pas dépenser ses actions inutilement et si possible essaye de profiter au maximum des actions de ses adversaires, tout en évitant que ses propres actions profitent aux autres.
Combien d’actions reste-t-il à tel autre joueur qui semble être parti sur le même objectif que moi pour finaliser sa construction ? Que jouer pour rattraper mon retard ? il y a des petits coups sympa à faire comme acheminer une ressource dont on n'a pas besoin sur un de nos chantiers dans le seul but d'en priver l'adversaire (il devra donc ouvrir une nouvelle exploitation s'il en veut et donc perdre une action voire deux s'il faut créer une connexion). On peut aussi faire de la coopération à court terme avec un troisième joueur.
Via Nebula est un jeu opportuniste.

Souvent il vaudra mieux préparer un plan B selon les différents objectifs disponibles, notamment ceux qu’on a en main.
D’une manière générale rien n’est systématique dans ce jeu. Certains objectifs paraissent plus intéressants que d’autres parce qu’ils rapportent 4 points de victoire ou parce que leur effet bonus semble capital, mais ils attirent tout autant les autres joueurs et un seul sera en mesure de le réaliser. Les objectifs à 2 points ne sont vraiment pas à négliger ils peuvent être construits rapidement (avec seulement deux ressources) et le bonus de 2 points au premier joueur qui aura construit son 5ème bâtiment fait souvent la différence tant les scores sont serrés en fin de partie. De plus, et c’est un aspect stratégique du jeu, ces contrats à deux ressources peuvent être valorisés par la présence éventuelle de la carte bourgmestre et dans une moindre mesure de la carte architecte.
En somme tout dépend de ce qui est présent sur le plateau. C’est un jeu où il est important de bien « lire » le plateau, ce qui est en place et ce que les autres font.
Via Nebula est un jeu d’observation.

Le jeu est différent à 2 joueurs et à 3 ou 4 joueurs.
A 2 joueurs la tension se fait davantage sentir sur les chantiers car avec les hexagones entiers les emplacements sont plus limités.
A 3 ou 4 joueurs un effet amusant peut se produire : on ouvre une exploitation et elle se fait vider par les joueurs suivants avant même qu'on n'ait pu en profiter. Bon c'est des points de victoire rapidement gagnés et on récupère notre bonhomme (d'autant qu'à 3 ou 4 joueurs on a moins de bonhommes donc on en manque rapidement) mais c'est rageant surtout si c'était le seul endroit avec cette ressource dans le coin.
Ce n’est qu’un exemple des différences de tension qu’on peut ressentir selon le nombre de joueurs.

A cela s’ajoute un choix entre deux plateaux (impression recto-verso).
Sur la face « difficile » du plateau, surtout à deux joueurs, il y a très peu d'emplacements pour les chantiers; on est donc obligés de construire loin ou dans des endroits où il faut d'abord vider certaines cases exploitations avant d'accéder aux autres. La disposition des exploitations est d’ailleurs volontairement plus contraignante.
Pour autant, la face "facile" n'est pas simplement un truc d'initiation qu'on abandonne après les premières parties. On trouve vraiment une autre sensation de jeu, tout aussi agréable, sur ce plateau.

Tout ça a été superbement calibré.
Le jeu conserve toutes sortes de tensions différentes selon le nombre de joueurs et selon la face du plateau.

Je suis sous le charme du matériel, de toutes les petites manipulations qu'on fait pendant le jeu : ouvrir des exploitations, créer des connexions, acheminer les ressources jusqu'aux chantiers…
Je suis ravi par les mécanismes, l’interaction omniprésente entre les joueurs (on ne peut pas s’absenter pendant le tour des autres et revenir jouer son tour sans s’inquiéter de ce qui a été joué en son absence), la course au 5ème bâtiment…

Via Nebula a tout pour me plaire : simple, rapide, agréable à manipuler, très tactique, tendu, et surtout TRES TRES TRES opportuniste.
J’adore !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default