Ys

Ce jeu est sorti le 4 nov. 2004, et a été ajouté en base le 30 juil. 2004 par Monsieur Phal

édition 2004
Par Cyril Demaegd
Illustré par Arnaud Demaegd
Édité par Ystari Games

Standalone 1 extension 2 éditions

La première pierre d'un grand auteur ?

La première fois que j'ai testé Ys, c'était encore un jeu à l'état de prototype qu'un éditeur m'avait demandé de tester pour donner mon opinion. Bien que connaissant Cyril pour l'avoir croisé une ou deux fois, j'ignorait complètement que c'était l'auteur de ce jeu. J'ai revu Cyril plus tard pour apprendre qu'il avait édité un jeu, interressé, je lui demandait de quoi il retournait.
Quelle ne fut pas sa déception quand je lui appris qu'un jeu au mécanisme similaire m'avait été présenté et qu'il m'avait enthousiasmé.
Heureusement, au bout de quelques instant, nous fumes rassurés l'un l'autre en comprenant que ce fameux jeu dont je ne connaissais pas le nom n'était autre que le sien ! :)

J'ai pu donc féliciter l'auteur sur pièce car ce Ys a su me séduire dès la première partie.

L'intérêt d'ys n'est pas d'être novateur puisqu'il reprend des mécanismes déjà utilisés par ailleurs dans divers jeux allemands avec une forte influence de Reiner Knizia (ce qui n'est déjà pas rien).

C'est dans le dosage que l'auteur a su exprimer tout son talent. Ys pourait se rapprocher de Morgenland que j'avais trouvé très interressant sans pour autant rentrer dans mon étagère des jeux que je sort souvent.
Tout en proposant un bon nombre de paramètres à gérer, Ys a su garder une fluidité qui fait que l'intérêt de chacun ne s'émousse jamais au fil des parties.

Ces parties ne s'étalent pas en longueur et la liberté de chaque joueur permet de mettre en oeuvre une variété de stratégies qui permettent des jeux très diversifiées.
Mais il ne faut pas oublier de prendre garde aux coups de trafalgar que les autres joueurs ne vont pas manquer de vous faire subir et réorienter votre tactique en fonction de l'attitude des autres.

Tous l'intérêt d'Ys vient donc de sa très grande jouabilité ou chaque ingrédient s'imbrique parfaitement avec les autres éléments. Rien d'artificiel n'intervient et on ressort de la partie avec une grande impression d'homogénéité qui manque parfois à ce type de jeu. Ys n'a donc rien d'un jeu froid malgré son aspect parfois abstrait et c'est là que tout le talent de l'auteur l'amène dès son premier jeu au rang de grand chef de la cuisine ludique.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default