La plus grosse claque de ces deux dernières années...

J’ai acquis ce jeu une semaine après sa sortie et mon revendeur favori m’a fait rire avec ses deux ruptures coup sur coup des commandes qu’il a passées. La licence continue de faire vendre je n’ai pas de soucis pour FFG de ce côté là…

J'ai déjà joué à des jeux de société sous application sans que ce soit ma grande passion dans la vie... mais je ne sais pas si c'est la licence, les mécanismes empruntés à d'autres jeux ou bien même la difficulté du celui-ci mais là c'est une grosse surprise pour notre groupe de joueurs.
Alors évidemment on regarde l’écran, c’est un fait. En même temps c’est tout de même grâce à lui que TOUT LE MONDE JOUE et qu’il n’y a pas un type qui est "puni" à se taper le rôle du MJ pendant que les autres s’amusent… donc à mon sens l’application n’est pas intrusive, elle est juste un élément fondamental du jeu et de ses mécaniques… car c’est bien contre le jeu qu’on se bat tous ensemble. Du coup c’est jouable de 1 à 5 grâce à l’application (en solo il faudra jouer 2 persos) selon n’importe quelle combinaison de joueurs humains et de personnages joués dans la limite de 5.
Techniquement on sent bien que FFG a payé l’application car la boîte reste moins remplie que d’autres du même type. On est pas déçu de la qualité cependant.
Les modélistes puristes critiqueront la qualité du plastique des figurines mais pour avoir commencé à les peindre et étant moi-même modéliste amateur depuis quelques dizaines d’années ce serait chipoter que d’en faire une limite. Le lambda qui ne peint jamais se satisfera de toute manière parfaitement des deux couleurs de plastique héros/monstres.
Les haters diront que les cartes sont parfois petites genre celles des compétences, objets, titres, etc. Je leur répondrait que je ne sais pas comment c'est chez eux mais mois dans ma baraque une table de 20m2 ben ça rentre pas ! Donc je suis très content d'avoir ma petite feuille de perso (qui n'est en fait qu'un arrangement de cartes disposées face soit et tout autour de la carte du perso) qui occupe l'équivalent d'un format A4 en paysage ;)
La mécanique empruntée à droite à gauche fait du deck de cartes sa pioche actions et son dé à la fois. Deck que l’on peut arranger avec l’xp et les events de campagne...

Jeu acheté le samedi matin, déballé et protégé l’après-midi (c’est qu’il y en a des cartes), le lundi matin en retournant au boulot je faisais un bilan de 16 heures de jeux dans le weekend à 4 joueurs…
Impossible de s’arrêter autrement que pour dormir.
Depuis j’ai pu tester avec les enfants qui eux aussi adorent et même si effectivement il faut maîtriser la lecture (10-12 ans mini) pour s'imprégner de toutes les mécaniques, ils sont demandeurs de conseils et cherchent à comboter d'eux-mêmes !
Concernant le prix il est très facile d’obtenir le jeu à moindre frais pour peu de faire partie d’une assos ou d’avoir des entrées chez un revendeur… moi par exemple je l’ai eu avec 20 % de remise dans mon magasin préféré.

Par contre attention hein, la Terre du Milieu ne s'encombre pas des faibles alors préparez-vous à en chier pour de vrai... genre personne ne "meurt" dans la compagnie mais la mécanique du jeu handicape les scénarios suivant ceux où l'on échoue à tel point que réussir un scénario devient vraiment une joie sincère autour de la table.
Cela constitue (en tout cas pour notre groupe d’amis) un des intérêts fondamentaux de ce jeu. La difficulté est particulièrement bien dosée car l’application s’adapte au nombre de personnages de la compagnie. C’est un autre point fort de la mécanique : la rejouabilité est indéniable.
D’autant que, la campagne avançant, on se retrouve confronté à des choix obligatoires de narration alors que les branches scénaristiques se séparent (7ème et 8éme scénario de mémoire).
Ce qui assure autant de parties différentes au final.
Sur les quatre fois que j’ai joué personnellement le premier scenario (en solo, deux fois avec les potes et une dernière fois avec les enfants) jamais nous n’avons eu les mêmes choses. Bien sûr l’entame et l’épilogue sont les mêmes mais jamais les tuiles à découvrir, le terrain et les suites d’évènements n’ont été identiques. Sans spoiler (ou divulgâcher selon le Larousse 2019) je dirais que les events semblent piochés dans une série qui fait que même si nous en retrouvons certains, ils ne sont jamais au même endroit ni au même moment… et on regrette d’en avoir ratés.
Le principe de lutte contre le temps (ou contre le cours de choses) retranscrit par la progression de la menace (sorte de jauge) qui, à terme, fait perdre le scénario à la compagnie si l'ensemble des objectifs n'ont pas été atteints est une très bonne façon (à mon sens) de retranscrire ce que l'on ressent parfois dans l’œuvre canon : cette ombre qui s'avance inéluctablement et contre laquelle il faut se battre (ou se débattre).

Les amoureux de l’oeuvre de Tolkien (livre pas films), devront se préparer évidemment à accepter les entorses au canon de l’œuvre. Avec des personnages créés par FFG comme discuté précédemment. Cela dit, pour connaître à peu près l’univers et ses légendes, nous retrouvons également des personnages connus comme Halbarad par exemple qui donnera certaines missions dans le jeu.
D’autres tiqueront aussi sur certaines occurrences temporelles (Gimli qui part suriner de l’orque avec Bilbon genre) mais, pour être moi-même attaché à l’œuvre initiale ce n’est pas dérangeant puisqu’on recherche ici avant tout à se divertir dans un contexte fictif connu et apprécié et qu’on ne recherche pas un trivial poursuit du SdA.

Il y a un potentiel de malade rien qu’avec l’univers canon donc je ne m’inquiète pas pour la suite.
Une extension avec les figurines des 3 boss de la campagne initiale + campagne en DLC est déjà prévue (sur le même modèle que Descent) pour le quatrième trimestre 2019.
De l'auto-include pour nous (qui certes n'avons ni les Deumeures ni Descent donc pas de risque de doublon) car l'essayer c'est l'adopter. Bon, après moi je peints les figurines pour d’avantage d’immersion mais à mon sens ce n’est pas nécessaire. Du moins cela n’apporte pas de réel avantage que celui apporté dans toute autre situation pour n’importe quel autre jeu.

Pour résumer (les + et les - ), je dirais (à mon humble avis) :
+ un vrai jeu qui va chercher un peu de jdr, un peu de landcrawling, un peu de deck building, le tout dans beaucoup de SdA
+ n’avoir que des joueurs sans désigner de MJ
+ la rejouabilité
+ la qualité de jeu autour de la table (grâce à l’appli)
+ pouvoir jouer en solo
+ la présence de phrases qui deviendront cultes : "l'espoir persiste bien que l'ombre s'épaississe..."
- le prix
- la nécessité d’avoir une appli
 Les plus
 Les moins

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default