Mare Nostrum
Ce jeu est sorti le 26 janv. 2003, et a été ajouté en base le 7 août 2002 par Monsieur Phal

édition 2003
Par Serge Laget
Illustré par Franck Dion
Édité par Jeux Descartes et Eurogames
Distribué par Descartes

Standalone 2 extensions 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

La Mare Nostrum qu'on voyait danser...

Bon, j'avais beaucoup entendu parler de Mare Nostrum, et en des termes plutôt flatteurs. Il se disait qu'on tenait là, enfin, une bonne alternative à Civilisation (le jeu de plateau bien évidemment). Civilisation, pour mémoire, est ce jeu ultime qui combine échanges, conquêtes, développement technologique et coups fourrés. C'est pour moi une référence, mais étant donné la durée des parties (6, 7, parfois 8 heures !), il y a belle lurette malheureusement que je n'ai pas pratiqué. Or, Mare Nostrum, tout en offrant la variété d'un Civilisation, permettait, on le disait donc, de faire une partie en 2, voire 3 heures !!!
J'ai donc acheté le jeu les yeux fermés... pour le revendre aussi sec. 3 ou 4 parties n'ont rien changé à l'affaire. Je m'ennuyais invariablement à chacune d'entre elles : échanges commerciaux limités et sans convivialité, conquêtes faciles (où sont les véritables expéditions qu'il fallait mener à Civilisation ?), graphisme froid comme la pierre... Toujours la même technique gagnante : se développer assez rapidement territorialement, puis partir guerroyer et conquérir.
Seul point positif : la construction des merveilles qui donne un peu de relief, mais là, j'aurais aprécié des petits pions jolis, même en vulgaire plastique, afin de figurer la construction des dites merveilles. On parle de merveilles bon sang !!! Ce n'est pas rien ! Et là, à la place, quoi ? De bêtes cartes.
Cela dit, je n'ai pas essayé l'extension proposée. Mais comme dit le proverbe, chat échaudé... craint la mare nostrum.
Non, vraiment, ce jeu manque d'ampleur. Civilisation, lui, fourmillait. On voyait les ports antiques frissonner des vociférations des armateurs et marchands, les galères charier toutes les marchandises possibles et imaginables, épices, métaux, étoffes. On sentait les vibrations du sol, tremblant sous les pas lourds des armées en marche pour Carthage, Rome ou Babylone... Mare Nostrum est au contraire étriqué, se donne des airs sans avoir l'allure. D'autant plus d'ailleurs que l'aspect technologique est totalement absent de Mare Nostrum. Au final, on se retrouve face à un vulgaire jeu de conquête et d'échange de ressources, rien d'autre, et ce n'est même pas beau.
J'ai l'aire d'insister beaucoup sur la comparaison avec Civilisation, mais c'est parce qu'il s'agit là d'une parenté très souvent attribuée par les joueurs et les vendeurs (pas fous), à tort bien entendu. Mais malheureusement, Mare Nostrum ne soutient pas la comparaison. Il se contente de barboter dans l'ultra classissisme, et c'est tout juste s'il a pied.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default