Dreadfleet

Aucune catégorie
Par Phil Kelly
Illustré par John Blanche et Alex Boyd
Édité par Games Workshop
~
Joueurs
10 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
90,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

La malédiction de la perle noire en toc

6,0

Après nous avoir gratifié d'un SpaceHulk magnifiquement ré-édité en édition limité il y a quelque année, GW repousse encore ses limites avec ce nouveau Manowar nommé Dreadfleet. Le matériel est magnifiquement réalisé du tapis de jeu aux grappes plastique de très haute qualité. C'est un jeu de luxe, il faut le dire, mais si on a les moyens, hein? Et avant de jouer il va falloir tout monter ce qui prend des heures pour faire du bon travail, puis peindre et là n'en parlons pas. C'est un jeu de figurines, pas de plateau! Ne payer pas autantsi vous compter jouer sans peindre les figurines et les décors, ça donnera rien. Je vous préviens!

Parce que le système en lui-même ne casse pas des briques. Il ressemble beaucoup à Manowar avec quelque nouveautés, notamment les bateaux doivent faire un certaine distance avant de pouvoir tourner et cette distance dépend maintenant de leur masse. Les dommages sont gérés par des cartes qui sont piochées au hasard quand il y a touche, mais cela correspond un peu aux localisations multiples de vieux gabarit de bateau. Des cartes d'ordres permettent de faire des manoeuvres spéciales très improbables au demeurant, mais qui me permettent de faire la transition avec la suite de ma critique de ce jeu.

Improbable, il l'est vraiment trop ce jeu. On a un vaisseau par race connue, en gros, et tout ce beau monde combat ensemble, les gentils fascistes contre les méchants dégénérés, le background est d'un crétin, c'est vraiment pire que d'habitude! Et chaque race est vraiment un concentré de clichés, c'est pas fin du tout. Je suis habituellement fan, mais cette fois la sauce ne prend pas, ça va beaucoup trop loin. Les vaisseaux bien que magnifiquement sculptés, sont couverts des détails habituels types crâne, crâne, crâne etc. et ces bateaux perdent leurs échelles à cause de cette abondance de détails parfois ridicules. Les voiles sont imprimées en relief, impossible de faire autre chose que de peindre les immenses logos ringards et rien que ce détail ruine l'aspect et l'impression de grandeur des bateaux. Ou alors faut poncer les voiles, mais je conseille pas personnellement... ouais.
Franchement, se donner cette peine pour faire un beau jeu avec un matos de dingue, d'une qualité rarement atteinte et rater la cohésion de l'ensemble à ce point.

Avec un travail de limage et une peinture qui pourra renforcer l'impression de grande taille des vaisseaux, on pourra déjà rattraper pas mal.
A conseiller aux jeunes peintres-collectionneurs-un peu joueurs, ceux qui baignent depuis plus longtemps dans l'univers warhammer seront écoeurés et ceux qui cherchent un vrai jeu resteront sur leur faim.

5/5 pour la qualité du matériel
3/5 pour le système de jeu
0/5 pour le look et le background et pour le logo qui surfe sur une licence Disney!

Commentaires

Default