La liberté a un prix

9,0

Xia, Legends of a Drift System est un jeu qui a eu un très gros succès sur kickstarter puisqu'il a approché les 350.000 $

Au niveau matériel l'auteur a fait un travail de suivi digne des grands éditeurs et la qualité est supérieure à la norme. Tous les stretch goals ayant été atteints, les backers en ont eu pour leur argent. Les vaisseaux prépeints sont aussi beaux que originaux, la monnaie métallique triangulaire donne la tripatouillite aïgue et tout le reste est du même niveau, excepté le graphisme des cartes qui n'est pas top.

Au niveau du gameplay, la volonté était de placer les joueurs dans une situation de totale liberté (sandbox). Quand votre tour vient, personne ne vous dira quoi faire de vos points d'action : vous voulez commercer, explorer, pirater, devenir chasseur de primes... c'est comme vous le sentez. Les voies vers la victoire sont nombreuses (il y a une dizaine de façons différentes de collecter un point de victoire) et le moyen de les atteindre très ouverts. Par contre un joueur qui choisi la piraterie se compliquera l'accès aux honnêtes planètes et deviendra une cible pour les joueurs taquinant la prime. A contrario, certaines planètes entacheront automatiquement votre réputation si vous les visitez... Après, on assume. Cela dit un joueur qui a été du côté obscur de la force n'y sera pas cantonné pour toute la partie et vice-versa.

Chaque joueur débute avec un vaisseau unique avec des caractéristiques propres qui orientera plus ou moins son style de jeu. Une fois les crédits suffisants amassés le joueur pourra échanger son vaisseau pour un vaisseau de niveau 2, lui aussi unique, et ensuite de niveau 3. Sachant qu'on garde les avantages des vaisseaux passés, les combinaisons sont très nombreuses.

Le plateau de jeu, à découvrir au fil de la partie, est à chaque fois différent et offre une grande rejouabilité grâce à des situation très différentes.

Le hasard est très présent, ce qui en rebutera plus d'un, mais on peut dire qu'à ce stade les statistiques l'emportent et le joueur peut régulièrement décider de prendre un risque ou non en connaissance de cause (j'ai 3 chances sur quatre de traverser ce champ d'astéroïdes... tiens, mon poursuivant n'a qu'une chance sur deux...). Mais soyons clair on est loin de Caylus.

L'interaction dépend des joueurs autour de la table et le jeu pourrait très bien en cas d'excès de pacifisme n'être "que" un bon jeu de pick up and delivry en version course... mais j'ai du mal à imaginer qu'il n'y ait pas un joueur qui craque à un moment ou l'autre et teste un missile sur un concurrent. Dès les hostilités déclarées, l'interaction est forcément grande.

Au niveau de la durée de jeu, 4 possibilités s'offrent à nous : la victoire à 5, 10, 15 ou 20 points. Et c'est ici que le bât blesse car attention, même la version courte est longue. La liberté implique de nombreuses règles, qui nécessiteront du temps avant d'être automatisées (même si rien n'est complexe ni tordu en soi). La liberté implique aussi des choix, et comme choisir c'est renoncer les tours sont longs et on ne fait pas grand chose pendant le tour des adversaires. On est donc tant sur la durée que sur la conception des tours dans un jeu un peu vintage pour le dire gentiment. Pour ceux qui ont le temps à y consacrer l'immersion et le plaisir de la progression n'en sont que plus jouissive ;-)

Enfin un niveau 2 des règles existe où trois vaisseaux neutres jouent de manière automatique entre les tours des joueurs : un commerçant qui est chaque tour un peu plus alléchant à dézinguer, un pirate qui attaque tout ce qui passe à sa portée et un super gentil qui chasse tout ce qui ressemble à un pirate.

En résumé Xia n'est pas un jeu révolutionnaire et il est même vieillot sur certains aspects, mais il est est vraiment très agréable à jouer et la liberté d'action est très bien assumée.

Commentaires

Default