Die Händler

de Wolfgang Kramer et Richard Ulrich
Die Händler
8.39 
31 avis

Description du jeu :

But du jeuChacun des joueurs tient le rôle d’un marchand cherchant à atteindre le plus haut niveau social. A la fin du jeu, le marchand avec le plus haut statut est le gagnant. Les ex æquo sont départ... En savoir plus

Achetez ce jeu sur :
Ce que l'on aime
Aucun pour ou contre
Ce que l'on n'aime pas
Aucun pour ou contre
Catégories
Jeux de plateau

La charette est pleine...

... mais on en redemande.
Au début, ça parait tout bête: on achète des marchandises, on les charge, on les achemine jusqu'à une autre ville, on les vend et on augmente son train de vie et son niveau social.
Mais voilà. Tout est diaboliquement imbriqué et une décision apparament anodine prise à un moment donné peut s'avérer décisive beaucoup plus tard.
Par exemple, l'achat de marchandise. Il ne faut répondre "qu'à" 3 questions: Quel(s) type(s) de marchandise(s) acheter? En quelle quantité? Où les stocker? Tout irait à peu près bien si il ne fallait ajouter de nombreuses données qui vont bien au-delà de ces 3 questions. En effet, il faut prendre en compte dès ce moment l'emplacement actuel des chariots et l'intérêt à charger que peuvent avoir les uns ou les autres, les mouvements ultérieurs éventuels des chariots, la fluctuation des prix à la vente (pour les marchandises que je viens d'acheter) et à l'achat (pour celles que je compte acheter plus tard). Et je shématise, et je simplifie... En plus, comme une charette arrive difficilement en 1 seul tour à ralier une autre ville, c'est le plus souvent sur 2 tours qu'il faut prévoir et planifier tout ça.
Et chaque phase du tour est ainsi. Et chaque phase est autant de manières différentes mais parfaitement imbriquées entre elles (réactions en chaîne) pour bloquer, gêner et/ou influer sur le jeu de vos adversaires.
Et je ne parle pas des pouvoirs spéciaux propres à chaque joueur tout au long de la partie. Ils sont un paramètre de plus à gérer. Ils créent un déséquilibre subtil, passionnant et constant sur le jeu qui n'est décisif que si l'on n'estime pas d'emblée les répercussions globales qu'auront ces pouvoirs spéciaux au-delà de la phase qu'ils influencent directement ainsi que le prix auquel il faut ou il ne faut pas les laisser partir en début de partie (créer un fort différentiel d'argent peut-être intéressant même si on laisse à un adversaire deux pouvoirs forts).
Si l'on ajoute enfin (la cerise sur le gâteau) que tout peut se négocier, ce qui permet de modifier encore les donnes et d'augmenter l'importance de lire le jeu à long terme pour estimer ce qui est juste ou non, bon ou non de céder et/ou de proposer, et vous avez avec "Die Händler" un des sommets du jeu de stratégie moderne.

Pour une réflexion et une proposition d'ajustement de règles en ce qui concerne les cartes crédit, allez voir ce lien:
//www.trictrac.net/forum/sujet/die-handler-les-cartes-credit

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default