Alhambra : Das Würfelspiel
Par Dirk Henn
Illustré par Jo Hartwig
Édité par Queen Games
2 à 6
Joueurs
10 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
25,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

"La chance, ça n’existe pas»

6,0

Parties jouées : 5 à deux ou trois joueurs

Matériel : Dans une boîte au format Queen Games habituel, on trouve des pions en bois, un plateau de jeu assez banal, un lot de dés spéciaux, assez sympathiques, un gros cornet en cuir, un lot de jetons carré en carton, et une extension pour le vrai Alhambra (quelques tuiles et un plateau au dos du plateau pré-cité, assez banal aussi). Du classique, de bonne qualité, fonctionnel.
La règle, multilingue, c’est bien quand on achète le jeu outre-Rhin.

Thème : Là encore, le thème, je ne sais pas ce qu’il représente, on essaie d’avoir le plus de points dans certains types d’édifices, en jouant des combinaisons de dés. Déjà que le thème du jeu de base ne me paraît pas très crédible… Mais ce n’est pas un problème pour moi. Le principe du jeu est suffisamment intéressant pour qu’on se plonge dans le système.

Avis ("C'est mon opinion et je la partage") : fans du yam et de ses combinaisons, ce jeu peut vous intéresser. En effet, il va falloir optimiser ses coups de dés au fil de la partie, pour rester en tête dans les différents types de bâtiments, chercher à obtenir les bonnes tuiles bonus, ne pas laisser l’adversaire prendre le large dans les colonnes à fortes valeurs… Un jeu d’optimisation où la chance n’entre pas tant en compte que ça, vu le nombre énorme de fois où les dés sont lancés. Comme le disait fort justement François Capella au moment de mourir : « La chance, ça n’existe pas ». La règle à deux (avec Dirk) présente dans la boîte de base d’Alhambra pour ce jeu est intéressante puisqu’on peut ainsi favoriser ce troisième larron pour faire perdre des points à son adversaire direct.
Quant à la variante d’Alhambra présente (la variante « Alcazaba »), elle utilise les tuiles du jeu de base et les dés de cette version (il faut donc posséder le jeu de base, ce qui est mon cas). On gagne les tuiles en faisant les meilleures combinaisons aux dés. Là encore, à deux, on ajoute le joueur fictif et c’est intéressant aussi. On a ainsi de quoi varier les plaisirs.

Bref, un bon jeu pour les soirées entre amis. Si vos amis font partie des éternelles pleureuses qui n’ont pas de chance, changez d’amis.

Commentaires

Default