La Carte et le Territoire...

9,5

Ce jeu est une véritable merveille ludique. Il contient tous les ingrédients (parfaitement dosés) qui me plaisent.

Les règles: simples, bien présentées. Le jeu est expliqué à des nouveaux joueurs en 10-15 minutes.

Le thème: La fin du moyen âge; Venise; Constantinople; le marbre; les épices... tout ce que j'aime. En plus cela colle parfaitement au jeu (j'ai du mal avec les jeux quasi abstraits, j'ai besoin d'immersion).

Le matériel: Magnifique et cela contribue justement beaucoup au sentiment d'immersion. Le plateau est tout simplement splendide (sentiment partagé par tous ceux avec qui j'ai joué), moi qui suis fasciné par les cartes je suis comblé! Les galères sont très bien foutues et très agréables à manipuler. La seul critique que je ferais concerne les "marins" oranges et rouges, qui selon la lumière se confondent facilement (c'est la galère...hummm).

Les mécanismes: Le système de roue numérotée pour l'ordre des galères et très astucieux et stratégique (ahhh la galère No 15...). J'aime également beaucoup le principe des cartes "doges" qui font varier la durée de la partie. Cela peut en contrarier certain mais j'adore la tension que cela amène quand on sent ceux, autour de la table, qui selon leur stratégie espèrent le tirage d'une carte prolongeant encore le jeu et ceux qui au contraire espèrent une fin rapide.

J'apprécie également beaucoup le principe des blocus qui amène une vraie dimension stratégique et diplomatique.

Petit bémol au niveau des combats: Le système de "fatigue" pour la galère qui attaque est bien pensé mais cela reste quand même fortement hasardeux. Personnellement cela ne me gêne pas plus que cela mais cela peut déplaire aux amateurs de contrôle absolu.

Les stratégies: c'est l'une des choses que j'apprécie beaucoup dans ce jeu, on peut adopter des stratégies différentes et l'on voit les différents caractères des joueurs s'exprimer dans leur façon de jouer. Le belliqueux, qui attend la moindre opportunité pour s'emparer de votre port à 5 entrepôts et basilique; l'expansionniste, avec son armada et ses innombrables ports; le fourbe, qui essaie de se faire oublier et tente de profiter des affrontements entres les autres protagonistes.

En même temps on est obligé d'adapter sa stratégie en fonction des autres joueurs et de leur développement (pas question de jouer seul dans son coin sans s'occuper du voisin). On s'observe, on se jauge, on s'intimide... quel bonheur!

L'interaction: Forte de par la diplomatie et les combats (j'ai toujours joué dans la configuration à 4 joueurs). Les discussions entre joueurs autour de la table contribuent très fortement au plaisir ludique. Il y a les alliances commerciales, les alliances militaires, puis les trahisons...

En conclusion: Serenissima est, pour le moment, clairement le jeu auquel je prends le plus de plaisir à jouer. Un jeu fait pour moi, qui me convient à 100%.

Commentaires

Default