Agricola
Par Uwe Rosenberg
Illustré par Klemens Franz
Édité par Ystari Games
1 à 5 joueurs
Nombre de joueurs
12 ans et +
Âge
120 min
Temps de partie
50,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

La campagne, ca vous gagne

10,0

Plusieurs parties seul, à deux et trois joueurs

Ce que j’aime :
* Thème : Thème assez rare et assez gnangnan, il n’empêche que c’est un thème sympa. Il est plus facile de s’identifier à une famille de paysan qui doit ramener du bois ou des pierres pour développer sa fermer, ou cultiver des champs qu’un constructeur de château ou de gestionnaire du développement d’un pays en temps de colonisation. Les actions paraissent plus évidentes, on se représente plus facilement les choses et le jeu gagne en simplicité.
* Mécanique : Le jeu n’a rien de vraiment original. Les plateaux individuels rappellent Puerto Rico et le coup de placer nos membres de la famille Caylus. Néanmoins, la combinaison fonctionne bien, tout s’enchaîne logiquement et c’est bien là le principal.
* Les cartes : En nombre conséquent, ces cartes permettent effectivement au jeu de prendre différentes directions.
* Stratégie : Le système de décompte des points force le joueur à avoir un développement complet. Il ne doit pas trop négliger des parties sous peine de malus. Je trouve que cela est pas mal, car cela empêche de trouver des martingales car de toutes façons, tout le monde a besoin de tout. Mais il existe de nombreuses façons d’y arriver.
* Bon dans toutes les configurations (du moins, celles que j’ai testées) : Que ce soir seul, à deux ou trois joueurs, le jeu est toujours aussi bon. C’est essentiel pour moi, car je n’arrive pas toujours à réunir le même nombre de joueurs.
* Accessible : Oui, je trouve le jeu accessible. Grâce à un thème sympa et au mode de jeu familiale, il est assez aisé de le faire jouer à des joueurs occasionnels pour peu qu’ils ne soient pas rebutés par un minimum de réflexion.

Ce que j’aime moins :
* Ordre du tour : Il est très dommage que l’on se batte uniquement pour être le premier joueur et que le reste découle du sens des aiguilles d’une montre. J’aurai largement préféré un système à la Caylus où chaque joueur doit constamment y revenir pour s’assurer de ne pas être dernier. Souvent, un joueur assis à la gauche d’un joueur jouant souvent en premier gagnera la partie. Il n’aura en effet pas dépenser d’action pour être un des premiers à jouer.
* Interaction : L’interaction n’est présente que lors des poses des membres de sa famille, l’ordre du tour et les cartes interactives. On peut néanmoins très bien jouer seul dans son coin, sans parler. Ce n’est pas le point fort du jeu. D’un autre côté, je ne vois pas non plus comment le rendre plus interactif en conservant l’essence même du jeu.
* Les cartes : Beaucoup disent que les cartes procureront une durée de vie quasi illimité. Effectivement, cela rajoute beaucoup au jeu, mais il est vrai aussi que cela en rajoute parfois tellement qu’on a l’impression de ne plus joueur au même jeu. Par ailleurs, des joueurs seront frustrés car ils n’auront pas les cartes qu’ils aiment et ne sauront pas bien les utiliser et s’ennuieront toute une partie

Fan de Puerto, pas de Caylus, j’adore Agricola. Le mélange me procure d’excellentes sensations ludiques et un plaisir immense, même dans la défaite. A essayer au moins une fois dans sa vie ludique. Comme tous les jeux de réflexion, attention aux temps de réflexion trop long qui ralentiront le jeu.

Commentaires

Default