Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

L'histoire du Dalmuti par son créateur: Richard G

Voilà presque 10 ans que j'ai ma boite de "The Great Dalmuti". C'était à la belle époque de Magic. J'ai vu ce jeu de Wisard of The Coast "par" Richard Gardfield et j'ai sauté dessus sans trop savoir ce que s'était.

Vous verriez l'état de ma boite et des cartes et vous comprendriez que ce fût sans nul doute l'un de mes meilleurs achat ludique!

Mais laissons la parole à ce cher Richard:
Alors que je préparais une maîtrise, il y a 6 ans, j'ai été initié par un de mes amis (que j'appelais "Docteur Chocolat" - mais ceci est une autre histoire...), à un fascinant jeu de cartes. Je n'avais jamais connu un tel jeu auparavant: il avantageait celui qui était en tête, et pénalisait le joueur qui était déjà en mauvaise posture. Ce jeu n'avait pas d'autre propos que celui de s'amuser. Il n'y avait, à la fin, ni gagnant ni perdant; mais seulement celui qui était resté le plus longtemps "Dalmuti"; et le "péon", celui qui avait montré le plus de talent à se prosterner.

Plus tard, mes amis et moi y introduisîmes un système de notation, et nous commençâmes à y jouer avec la notation de gagnant. Ce jeu était très amusant. J'y ai joué au sein de mon club de bridge. Ce jeu était très amusant. J'y ai joué en famille. Ce jeu était très amusant. J'y ai initié des joueurs invétérés, des joueurs occasionnels, des jeunes, des vieux, toutes sortes de gens... et ce jeu était toujours aussi amusant. Curieusement, il restait amusant quelque soient les personnes qui y jouaient. Et la chose la plus curieuse de toutes était que, quelque soient les personnes avec qui j'y jouais, une fois que nous avions commencé, nous ne pouvions plus nous arrêter.

Intrigué par l'attrait exceptionnel de ce jeu, j'essayais de remonter à ses origines. Je ne pus le trouver dans aucun ouvrage sur les jeux, mais je me retrouvais de temps en temps confronté à d'autre groupes de joueurs qui en pratiquaient leurs propres versions. Il prenait d'ailleurs des noms différent suivant les lieux: "Super paysan" au Japon, "Homme riche - Homme pauvre" en Alaska, "Scum (rebut)" en Utha ("Trouduc" en France). Ma piste la plus sérieuse fut un jeu d'argent pratiqué à Chinatown, dans la ville de New York. Bien que je n'ai pu trouver son nom, j'ai appris qu'on y jouait depuis fort longtemps, et qu'il avait de nombreux aspects qui semblaient bien en faire le père de tous ces autres jeux.

Des années plus tard, j'ai trouvé un livre étonnant que je recommande à tous ceux qui s'intéressent aux jeux: A History of Card Games (Oxford Press, non traduit en français), par David Parlett. Parlett suggère que l'ancêtre de ces jeux "à la Dalmuti" est un jeu chinois: "Zheng Shàng Yóu", ce qui veut dire "Grimper au sommet". Le livre de Parlett fait aussi référence à un jeu japonais nommé "Dai Hin Mon" c'est-à-dire "Un homme très pauvre". Cette signification est assez ironique puisque je ne suis pas loin de croire que "Dai Hin Hon" est à l'origine du mot "Dalmuti", ce qui signifie quelque chose de bien différent dans notre jeu!

Si vous avez aimé le grand Dalmuti, et que vous ne jouez pas régulièrement à des jeux de cartes classiques, essayez-les également! pour ma part, j'ai toujours pensé qu'il y avait plus d'heures d'amusement dans un simple paquet de cartes que dans tous les films du monde réunis. Et j'aime le cinéma!

Richard Garfield, extrait du Rulebook de la seconde édition de 1995 par Wisard Of The Coast

Je donne un 4/5 pour l'édition d'Amigo, bien moins belle et de moins bonne qualité que celle de 1995 Imprimée par Carta Mundi (Made in Belgium, allez! Soyons un peu chauvin!)

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default