Ce jeu est sorti le 4 nov. 2010, et a été ajouté en base le 23 août 2010 par Docteur Mops

édition 2010
Par Andreas Steding
Illustré par Joshua Cappel
Édité par White Goblin Games
Distribué par IELLO

Standalone 1 extension
45,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

L'habit ne fait pas le moine

Un nom à la con et une boite laide dissimulent un bon gros jeu, car Norenberc est un gros jeu. Le matos est d'emblée sympathique, et se révèle très agréable à manipuler. La lecture des règles est limpide, et la prise en main immédiate. On perçoit de suite les possibilités stratégiques que permet le jeu, grâce notamment au système complet de comptage de points de victoire.

Les mécanismes sont en outre très originaux sans être complètement innovants, ni déstabilisants. La dernière des quatre manches est très très tendue. A Norenberc, il faut aussi savoir saisir les opportunités qui se présentent au bon moment. Le hasard intervient aux marges, dans le tirage des personnages. Nickel !

Cependant, si le hasard brut est quasiment absent (tirage de nouvelles tuiles), le jeu revêt un aspect très chaotique au sens où les joueurs adverses, à leurs tours de jeu, peuvent considérablement perturber vos plans. Il est par conséquent assez hasardeux (c'est du coup le cas de le dire) d'établir une stratégie à laquelle se tenir toute la partie durant. C'est la raison pour laquelle je parlais de "saisir les opportunités qui se présentent au bon moment"... C'est tellement chaotique que je ne sais toujours pas comment il est possible de gagner à Norenberc. C'est toujours un peu la loterie au moment du décompte final.

En outre, certains personnages semblent sans grand intérêt, comme le maire, ou les gardes dans une moindre mesure.

Pour conclure, je dirais qu'il s'agit d'un excellent jeu pour se torturer les méninges, qu'il est très beau et très agréable à manipuler, mais qu'il faut trois ou quatre choses essentielles pour y jouer : abandonner toute idée de contrôler le jeu pendant l'intégralité de la partie, accepter la part de chaos que contient cette belle salade mécanique, aimer les retournements de situation et savoir saisir des opportunités quand elles se présentent à vous. Ceci fait, tout de bon !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default