Ce jeu est sorti le 7 nov. 2007, et a été ajouté en base le 24 mai 2007 par limp

édition 2007
Par Thomas Lehmann
Illustré par Claus Stephan et Martin Hoffmann
Édité par Rio Grande Games et Ystari Games
Distribué par Millennium

Standalone 9 extensions

L’espace est vraiment insondable !

Race For The Galaxy est un jeu inspiré du célèbre San Juan. Les similitudes sont grandes mais ce dernier est nettement moins riche mais aussi moins complexe que son rejeton.

Race For The Galaxy n’est pas simple à appréhender au premier abord. C’est le moins que l’on puisse dire. Il faut plusieurs parties pour maîtriser la bête et déchiffrer les « hiéroglyphes » que sont les multiples icônes de couleurs et de formes différentes.
C’est certainement le point faible du jeu car il ne conviendra pas forcément à un public familial ou occasionnel. En contrepartie la profondeur est immense et la durée de vie presque infinie avec les multiples combinaisons qui s’offrent aux joueurs.
Le plus remarquable est qu’un jeu aussi riche soit aussi rapide à jouer. Les parties durent moins d’une heure ! Une performance qui donne aussi envie de remettre le couvert très souvent.
Les tours s’enchainent avec une fluidité exemplaire puisque tout le monde joue presque en même temps. La tension est extrême dès le début et ne faiblit pas jusqu’à la pose de la dernière carte.
La seule fausse note reste la sensation peu agréable de jouer tout seul. L’interaction est inexistante. Race for the Galaxy ressemble à une réussite où les joueurs se battent plus contre le jeu que contre leurs adversaires. Il est quasiment impossible de mettre des bâtons dans les roues de ces derniers. Le thème de science-fiction se prêtait pourtant à la guerre entre civilisations extraterrestres… Dommage ! Ici la guerre est plutôt une guerre économique sur fond de développement et de colonisations mais chacun dans son propre coin de galaxie. L’espace infinie met de la distance comme dans la réalité (mais oui !) entre les différentes civilisations...

Le jeu demande une certaine pratique et une parfaite connaissance des symboles. La main de départ mais plus encore les cartes tirées par la suite décident de la direction à prendre et de la stratégie à adopter.
Le hasard est tout de même présent (à niveau égal) car les joueurs sont dépendant du tirage des cartes.
Pour être apprécier à sa juste valeur Race For The Galaxy demande une certaine pratique et pas mal d’expérience. Il ne se dévoile pas tout de suite car la première partie reste un moment d’obscurantisme qui risque fort de décourager les apprentis Jedis. Une impression de froideur se dégage de ce jeu. Les parties courtes incitent à retenter sa chance mais laissent aussi une étrange sensation de parcours inachevé. Quand on sent qu’on est parvenu enfin à mettre une stratégie en place, il est déjà trop tard et l’adversaire sonne le glas de la partie en posant sa dernière carte. Frustrant comme dans tous les bons jeux…

Race For The Galaxy porte bien son nom. Il s’agit bel et bien d’une course où le plus rapide sera le gagnant. Le plus rapide à mettre en place des combinaisons de cartes qui rapporteront le plus de points de victoire. Pas si simple…mais réellement motivant.
Je n’en ferais pas pourtant mon jeu préféré même si je lui reconnais de réelles qualités. Il manque la chaleur, l’interactivité ou encore le plaisir de jouer sur un plateau et de nouer des alliances souvent conflictuelles mais tellement jouissives avec ses partenaires de jeux.
Je ne retrouve pas ces mêmes sensations dans Race For The Galaxy ni le plaisir éprouvé avec l'excellent Puerto Rico.

Race For The Galaxy est idolâtré par beaucoup de joueurs. Signe des temps ? Les jeux vidéos connaissent un succès absolu. Devant la console la solitude et l’isolement des joueurs est un peu du même ordre…

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default