L'avoir dans la luna bien profond

sur Luna
1,3

C'est bien la première fois que ça m'arrive : disputer une partie entière sans jamais avoir compris ce que je faisais. C'est franchement abscons. Habituellement, les trucs tordus et/ou bien flingués ne me rebutent pas, au contraire (j'adore Brass par exemple), mais là, chais pô, y a un truc qui n'est pas passé, un bidule que je n'ai pas du tout intégré. Et tout ça fait que j'ai été bien refroidi. Mes adversaires eux semblaient pourtant prendre leur pied. Personnellement, j'ai trouvé ça sans aucun intérêt, au point que j'ai même songé à m'ouvrir les veines.

Je dois tout de même bien reconnaître à Luna une certaine originalité dans la mécanique, pour ne pas dire une originalité certaine, et un petit côté poétique qui, graphiquement au moins, en fait d'emblée un jeu "différent" (alors que pas tant que ça en fait - ça reste un jeu de gestion de ressources tout ce qu'il y a de plus germain, seule chose que j'ai retenue), ce qui n'est cependant pas parvenu à me tenir en haleine.

Voilà ! Il y a manifestement quelque chose qui ne s'est pas très bien passé lors de cette unique partie. Les médisants diront que c'est mon cerveau qui est un peu limité. Les précautionneux prétendront que je devais être fatigué ce jour-là. Moi je dis que ce jeu est chelou, mais que si j'ai certes raté une marche, il s'appuie sur une mécanique tellement abstraite qu'il en devient froid et quelque chose comme totalement contre-intuitif. Pas fâché, j'en referai une à l'occase parce que cette affaire m'interpelle. C'est quand même beau joueur, non ?

Commentaires

Default