Imperial

Imperial

Édition 2006
2 à 6 joueurs
Nombre de joueurs
12 ans et +
Âge
180 min
Temps de partie
42,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar
L'avis de Tric Trac sur ce jeu

L'Art de la Guerre

8,9

La guerre, c'est pas bien, mais parfois c'est nécessaire. Pour s’enrichir, bien sûr. C'est de ce postulat amoral au possible qu’est parti Mac Gerdts pour bâtir ce très grand jeu qu’est Impérial. Au diable la patrie, les honneurs, les valeurs, au diable même les hommes : bienvenue dans l’empire de l’argent roi, où la politique devient un théâtre de marionnettes aux ficelles dorées. Impérial vient donc heurter nos habitudes ludiques, non seulement par son thème, mais aussi par sa mécanique: premier choc, le fait de ne pas incarner un pays, malgré le contexte guerrier, mais un manipulateur de l'ombre, venu arbitrer le tournoi des six nations. Cette révolution ludique propose rien de moins qu'une nouvelle manière de jouer, une dynamique inconnue jusqu'alors, dans laquelle les intérêts diplomatiques et les rapports de force fluctuent au gré des échanges d'obligations. Le fait de rendre instable le contrôle des pays favorise en effet les retournements d'alliances et les renversement des axes de puissance, ce qui rend le jeu palpitant jusqu'au bout. Et des alliances, il y en aura, étant donnée l'absence totale de hasard: difficile de rester en roue libre sans se prendre des bâtons dans les roues.

Au niveau du système de jeu, on retrouve d'ailleurs ce concept déjà éprouvé de la roue, cette petite rondelle qui n'a l'air de rien, mais qui constitue pourtant toute l'ossature du jeu. En orchestrant la cadence d'une marche impériale, où les nations dansent sur des rythmes qui se croisent et s'enchevêtrent, la rondelle impose sa partition, mais laisse aux joueurs le choix crucial du tempo. C'est peut-être ce tempo qui est le plus difficile à appréhender, en offrant autant d'opportunités que de contraintes, et des cases clés telles que "Taxation" ou "Investor" mettront du temps avant d'être domptées, malgré l’étonnante fluidité de l’ensemble.

Cette grande originalité extrême, cette interaction constante, ce mélange remarquable entre conquête et gestion, font d'Impérial un jeu passionnant; le matériel agréable et bien adapté au thème participe également au plaisir de jouer. Si ses côtés déroutants, comme la frustration créée par la carte Investor, ou celle d'être parfois réduit à être spectateur de la partie -ce qui peut même être une stratégie viable- peuvent le rendre difficile à apprivoiser, il n'en demeure pas moins un jeu exceptionnel. Pour sa richesse, son anticonformisme et son immoralité délicieuse, Impérial rejoint avec fracas le top de ma ludothèque.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default