L'Appel de Qui Vous savez

9,8
Depuis la lointaine Kadath ou les Rivages de Contrées du Rêve où nul doute, il savoure son étonnante popularité posthume, Lovecraft sait qu'il aura ma peau, ou du moins celle de mon compte en banque...

Après le gargantuesque "Cthulhu Wars", voilà qu'une fois encore, j'ai craqué pour un jeu avec des morceaux de tentacules dedans...
Fort heureusement, je n'ai pas eu à vendre de rein ce coup-ci, car "Rise of Cthulhu", est un petit jeu de cartes rapide (de l'ordre de la vingtaine de minutes, une fois rodés).
Le visuel est très immersif, avec un graphisme évoquant le travail de Mike Mignola en moins stylisé, avec de brillantes réinterpétations de certaines abominations hantant de nombreux jeux populaires (de l'Appel de Cthulhu à Cthulhu Wars en passant par Horreur à Arkham et les Contrées de l'Horreur).

Très réussi, calculatoire et tactique, le jeu propose à chaque joueur de se glisser dans la peau d'un chef de secte impie afin de rassembler le plus d'adorateurs dans les 4 villes emblématiques décrépies de l'univers lovecraftien (Arkham la sombre, l'onirique Kingsport, Dunwich l'arriérée et la fétide Innsmouth).
Le but ?
Y avoir le plus d'influence, c'est à dire cumuler le plus de valeur de cartes adorateurs (ces dernières allant de 1 à 10) au moment où surgira de la pioche un des trois Grands Anciens présents à chaque partie.
Chacun des huit Grand Anciens disponible dans le jeu dispose d'affinités dictant vers quelle ville il apparaitra en priorité et dans quel ordre il ira par défaut, dans le cas où certaines seraient déjà tombées sous le joug de ses homologues.
Une fois en place, sauf cas particulier, sa présence verrouille la ville (on ne peut plus y jouer d'adorateurs).
Le fait de disposer de l'influence dans la ville où ce dernier apparait permet, outre d'avancer vers la victoire, de bénéficier de la capacité spéciale du Grand Ancien.

Précisons que la victoire est acquise par le joueur contrôlant le plus de villes (en y ayant le plus d'influence) au moment où apparaitra en jeu le 3ème Grand Ancien qui sonnera le glas de la partie.

Chacune des villes dispose également d'une capacité s'activant à certaines conditions (ex: aligner 5 cartes adorateurs de valeur impaire) créant un effet de jeu instantané (ex: renvoyer un des Grands Anciens apparus dans la pioche)

A son tour, chaque joueur dispose de 2 actions pouvant être: jouer 2 cartes (poser un adorateur sur une ville) , piocher 2 cartes, piocher 1 carte et jouer 1 carte (dans n'importe quel ordre)

En jouant certaines cartes dans un lieu hors-jeu (hors des 4 villes) nommé la Vallée (en jouant un adorateur de la même couleur que l'adorateur présent au-dessus de la pile de la Vallée, ou ayant une valeur strictement supérieure) on peut invoquer ou déplacer (si il est déjà en jeu) le Chasseur , une Horreur venant hanter une ville au choix de l'invocateur en y détruisant l'adorateur ayant la plus haute valeur. Tant qu'il est là, nul adorateur supplémentaire ne pourra venir modifier le rapport des forces en présence dans cette ville.

De plus, le fait de créer des séries de cartes sur un lieu (3 adorateurs de la même couleur ou ayant les mêmes valeurs, voire 3 de la même couleur dont les valeurs se suivent) permet de bannir le Chasseur, de tirer des monstres (ayant des effets instantanés, du style détruire une carte ennemie, voler des cartes...) voire des artéfacts (ayant eux aussi des effets à usage unique de grande ampleur).

La tension vient du fait que tirer des cartes permet d'obtenir des séries à poser mais entraine le risque de se retrouver à faire apparaitre un des trois Grands Anciens venant verrouiller une ville à un moment inopportun (lorsque vous ne disposez pas de l'Influence sur cette dernière).
Il faut savoir recourir au Chasseur au bon moment, afin d'empêcher l'ennemi de boucler certaines séries dangereuse ou de saisir les opportunités pour inverser le rapport d'Influence tout en sentant le moment où va surgir de la pioche un grand Ancien (à la base ceux-ci sont placés en gros tous les 1/6eme de la pioche, mais certains effets peuvent entrainer le mélange de la pioche, à partir de quoi tous les calculs sont caduques)

Dit comme ça, cela peut paraitre aride mais au final, initialement conquis par le design des cartes, j'ai découvert un jeu fort sympathique, à la fois rapide et prenant, venant combler le créneau des petits jeux destinés à 2 joueurs...

Et puis...comment résister à l'Appel du Dormeur ?

Commentaires

Default