L'Age des Dés

sur Troyes
8,5

Troyes nous emmène au Moyen-Age, à l'époque ou clercs (blanc), nobles (rouge), et marchands (jaune) participent à l'essor de la ville. Le jeu bénéficie de graphismes qui évoquent bien l'époque médiévale.

La mécanique centrale du jeu reste profondément originale par rapport à tout ce qu'on a pu voir dans les jeux de gestion antérieurs comme postérieurs à Troyes. Elle repose certes sur de la pose d'ouvriers, mais de manière assez différente du mode traditionnel. Ce sont en effet des dés, jetés aléatoirement en début de ronde, que les joueurs vont poser sur des emplacements ou sur des cartes activités afin d'exécuter des actions. Mais ces actions ne sont pas exclusives, la restriction de pose porte plus sur la couleur que sur la valeur du dé, et surtout on peut acheter les dés des joueurs adverses afin de réaliser les meilleures actions. Il est aussi possible d'améliorer les valeurs de ses dés en dépensant des points d'influence ou en activant des cartes activités dédiées à cet effet. On voit donc que le hasard des dés est largement compensé par les nombreuses manières de le contrôler.

On pose aussi de vrais ouvriers dans le jeu (sur l'Evêché, le Palais, et L'Hôtel de Ville), mais il servent à définir quelles couleurs de dés chaque joueur va lancer au début de chaque ronde.

Les auteurs ont ajouté de nombreux mécanismes autour de cette mécanique centrale, qui rendent le jeu assez touffu lors des premières parties, mais qui s'imbriquent avec cohérence et produisent au final un jeu de gestion exigeant mais d'une grande profondeur stratégique et tactique.

Les nombreuses cartes activités et cartes évènements disponibles, dont seules une partie sont mises en jeu à chaque fois, assurent un bon renouvellement des parties. L'interaction est forte dans le jeu, notamment à cause des nombreux achats de dés adverses.

Troyes est donc un excellent jeu de gestion, au nombre de possibilités tactiques très élevé, et qui s'adresse avant tout aux joueurs chevronnés.

Commentaires

Default