Torres - Nouvelle Édition
Ce jeu est sorti le 17 juin 2005, et a été ajouté en base le 21 févr. 2005 par Guyomar

édition 2005
Par Wolfgang Kramer et Michael Kiesling
Édité par Tilsit, Rio Grande Games et Abacusspiele
Distribué par Tilsit

Standalone 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Kramer en lo alto

Torres est un peu le chaînon manquant entre Tikal et l'inégalable Java (il est d'ailleurs sorti juste après Tikal et avant Java). Moins calculatoire que Tikal (ou plus facilement calculable comme on préfère...) et introduisant la troisième dimension qui sera portée au plus haut degré de perfection et de complexité avec Java, ce jeu est donc un peu une version "light" et épurée de son grand frère (Tikal est plus long) et de son petit frère (Java est plus complexe).
L'édifice ludique que l'on échafaude, comme souvent avec Kramer, touche à la perfection et l'on ne peut qu'être une fois de plus fasciné (ou rebuté, ça dépend de la sensibilité) par les mécanismes d'horlogerie Suisse mis à notre disposition et l'équilibre époustouflant de l'ensemble.
Comme O_cedar et comme beaucoup, je ne joue plus qu'avec la variante (devenue règle officielle dans la nouvelle version) où l'on doit piocher dans ses 10 cartes et choisir entre 3. La variante avec les 10 cartes étalées à disposition de chaque joueur est une mauvaise variante qui ne donne pas forcément beaucoup plus de contrôle sur le jeu (si l'on estime correctement les cartes que le ou les adversaires peuvent avoir en main et si l'on a mémorisé celles qu'ils ont joué au préalable), qui rend le jeu inutilement plus froid, qui offre une gestion des points d'action plus limitée et répétitive (pas de points à investir pour piocher des cartes) et qui fait de Torres un jeu plus lent et moins rythmé.
Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que le jeu devient répétitif avec le temps. En effet, il y a la possibilité de disposer les 8 châteaux de départ d'une manière différente que celle donnée par la configuration initiale. Ensuite, il y a les cartes Master qui viennent donner au jeu une dimension stratégique beaucoup plus forte. Si l'on combine les deux (position initiale des châteaux déterminées par les joueurs + cartes Master), on obtient un jeu infini...
Kramer avec des jeux comme Handler, Tikal, Java, Torres s'impose définitivement comme un des maîtres du jeu de plateau actuel.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default