Keltis
Ce jeu est sorti le 26 oct. 2008, et a été ajouté en base le 10 oct. 2008 par Monsieur Phal

édition 2008
Par Reiner Knizia
Illustré par Claus Stephan et Martin Hoffmann
Édité par Filosofia
Distribué par Asmodée

Standalone 2 extensions 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Keltis histoire

J'admets tout de suite que c'est LE jeu de l'année 2008 que je n'aurais jamais acheté... s'il n'avait été soldé pour le 1/4 de son prix au supermarché du coin. Je l'ai donc dans la version Filosofia, avec une règle je dois dire bien traduite (par rapport à d'autres semblables du même éditeur / traducteur / distributeur).

Le matériel est irréprochable, mais le design de l'ensemble moyennement attirant, très sobre, pas très emballant pour tout dire... avec un thème à crever d'ennui tant il est fade et de surcroît complètement plaqué.

J'apprécie assez Les cités perdues, du coup je me suis dit que c'était une occasion de partager ce plaisir à plus que 2 joueurs. Quelle cruelle déception !

Tout d'abord, il y a le hasard, encore plus handicapant que dans la version de base à 2 joueurs, puisqu'il y a en plus ajout de tuiles marqueurs de points, aléatoirement placées sur les 5 pistes. En outre, la pioche des cartes est réduite selon le nombre de joueurs (30 cartes de moins à 2 joueurs !). Du coup, on n'est jamais sûr des valeurs des cartes qu'il reste à piocher.

Les pénalités sont moins violentes, mais le doublage des points n'est possible qu'avec un seul des 5 pions...

Et le "fun" dans tout ça ? Si le thème des expéditions était tout aussi artificiel, ici, pas de quoi frémir non plus, et je dirais même, c'est pire encore. Le plateau est triste, les pions sont jolis mais bôf, autant jouer avec de vraies pierres alors !

C'est là que j'ai l'impression de ne pas jouer à un jeu de Knizia, tant nos parties ont été d'un ennui mortel, chacun dans son coin à gérer ses petites cartes, des parties pas drôles, sans le moindre suspense, sans interaction et sans la moindre impression d'avoir réfléchi et passé un "bon moment", une fois la victoire savourée. Morne plaine d'Irlande, brumeuse et... monotone.

J'accorde toutefois quand même un 2/5 à ce jeu, car je peux y rejouer, ce n'est pas le jeu que je jetterais, pour la seule raison qu'il a tout de même remporté le Spiel des Jahres, et étant donné qu'il n'est pas totalement bêtifiant non plus. En outre, sa réalisation matérielle est irréprochable.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default