Ce jeu est sorti le 9 mars 2010, et a été ajouté en base le 1 févr. 2010 par 20.100

édition 2010
Par Rüdiger Dorn
Illustré par Michael Menzel
Édité par Filosofia
Distribué par Asmodee

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Jusqu'à l'épuisement...

Nombre de parties : 31 (20 victoires)

Matériel ( 4/5) : 100 cartes, 1 plateau de jeu, 1 règle de jeu. Toutes les illustrations sont magnifiques et les cartes sont solides.
Malheureusement, elles ne sont pas toilées, ou si légèrement que l'oeil et la main ne le détectent pas.
Et comme les parties sont rapides et que les cartes vont être souvent mélangées, ces dernières pourraient bien vieillir prématurément.

Règle ( 3/5) : En théorie, la règle est parfaite: vite expliquée, sans besoin d'aide de jeu pour s'en rappeler (le plateau de jeu est très explicite et permet cela.) Pas de texte sur les cartes non plus : on ne se tort pas le coup pour voir ce qui va se passer.
En pratique, il y a du positif et du négatif.
En effet, si la traduction française est parfaite et bien agréable à lire (si ce n'est cette phrase sur le dos de la boite: "Il n'est pas nécessaire de retenir aucune règle..."), il est dommage de constater qu'il a été demandé au traducteur de se limiter à de la traduction (normal me direz-vous) sans ajout.

Et c'est bien dommage, car les règles manquent curieusement d'une liste de répartition des cartes (même si çà n'enlève rien aux qualités ludiques du jeu).
De plus il n'est pas précisé certains points de règle qu'il nous faut "deviner" par nous-même.
Car si on peut poser, comme il est dit, autant de cartes identiques, trois types d'entre elles ne se déclenchent que "s'il y a exactement" le nombre de cartes indiqué sur le plateau.
Donc, s'il y en a plus, on ne le déclenche pas ?
Du coup, ces cartes resteront bloquées sans effet durant tout le reste de la partie (car il n'est pas précisé qu'on ne peut dépasser le nombre de cartes correspondant aux emplacements dessinés - et comme pour les autres types, on peut dépasser ce nombre en entassant les cartes...-)
La logique voudrait que pour ne pas bugger le jeu, on ne puisse pas mettre plus de cartes que le nombre d'emplacements pour ces trois types de cartes OU de pouvoir activer leur capacité si le nombre de cartes sur le plateau correspond à celui des cases illustrées minimum, et non "exactement".

Autre petit point chagrinant: quand nous jouons plusieurs cartes d'un même type (mais différents des trois autres citées), devons nous le préciser ? Devons-nous montrer celles que l'autre joueur ne verra jamais (pour qu'il en connaisse la valeur) puisque ces cartes s'entassent ?
Pouvons nous, ou pas, vérifier le contenu d'un tas de cartes posé sur le plateau (ou sous les cartes navires) ?
Tout ceci n'est pas précisé...

Bien dommage quand on sait que cette VF n'apporte que la règle VF en plus et que cette dernière ne comble pas les flous de la VO, qui coute deux fois moins cher.
Certains joueurs seront du coup tentés de prendre la VO et de demander l'explication des règles à une tierce personne ayant joué au jeu, ce dernier s'expliquant en quelques lignes...

Durée de vie (5/5) : Vu que j'ai été bavard sur la seconde partie, je me limiterais ici à ceci : "Addictif".
Quand on aligne 6 parties d'affilée entre 1 et 2h du mat, alors qu'on est pas frais du tout, bah ça sent plutôt bon.

Un jeu de la Gamme deux joueurs Kosmos/Filosofia qui va devenir tout aussi indispensable que "Les cités perdues" selon moi.
A ne pas manquer!

Commentaires

Default