Junta : un jeu exigeant

sur Junta
8,0

Junta, c'est un jeu cynique et politiquement complètement incorrect. En tout cas c'est assumé, et c'est tant mieux.

Ce jeu est génial avec des joueurs matures (qui savent ne pas s'acharner contre quelqu'un, qui savent se faire trahir sans toujours chercher la vengeance systématique etc..), des joueurs qui éviteront à chaque tour de déclencher une révolution parce que la distribution du budget leur sera défavorable...

Le plaisir du jeu dépend d'une bonne part de hasard... nécessaire : les joueurs sont inégaux devant les cartes. C'est inévitable ! Comment élire le président (celui qui distribuera l'aide internationale) si tout le monde part du même pied d'égalité ?
Ce qu'il faut savoir, c'est saisir l'opportunité d'un retournement de situation (d'alliance, ou l'assassinat réussi d'un joueur bourré de carte suffrage ... ce qui renvoit le malheureux au point zéro).

Autre point important, il vaut mieux jouer à 7 (le nombre maximum).
En effet il faut absolument éviter les équipes de 3 contre 3 "bétonnées" qui vont pourrir l'ambiance. Le 7 ième joueur est celui qui va apporter le déséquilibre des alliances.
Le président ne peut pas décemment graisser la patte à plus de 3 joueurs, et encore, si il le fait il s'oublie lui même et prépare sa défaite ! De ce principe "l'équipe au pouvoir" est toujours instable et les mécontents sont généralement plus nombreux que les satisfaits... et dans ce cas...

Une fois tout cela en tête, Junta se révèle être un bonheur rare à jouer, il peut être long, mais quand l'alchimie prends, aucune chance de voir une once de lassitude poindre.

Sans doute un jeu qui mériterait une réedition et quelques réajustements.

Ultrak

Commentaires

Default