Jeu magnifique, super gameplay

sur Canvas
9,0
Au niveau esthétique, Canvas est pour moi l’équivalent d’une bombe. Tout d’abord avec la boîte qui, tel un tableau, peut s’accrocher par l’arrière sur votre mur. Ensuite, avec le matériel : jetons inspiration en forme de palette, rubans aux formes et couleurs différentes, « plateau » de jeu constitué de tissu déroulable, livret de règles doux au toucher. Mais aussi les cartes fonds de tableaux colorées sur lesquelles les joueurs vont réellement créer une peinture bien à eux en ajoutant les trois transparents, avec parfois un résultat très réussi. Vous trouverez tout un tas de clins d’œil sur ces transparents qui vous feront sourire (comme Freddie Mercury déguisé en soubrette par exemple), et chacun comporte également un morceau de titre qui, une fois la peinture réalisée, le baptise d'un nom souvent poétique. Canvas donne vraiment l’impression que chaque élément du matériel a été pensé pour magnifier l’expérience de jeu. Un exemple tout bête : au dos de chaque carte objectif se trouve un paragraphe explicatif ou un exemple pour lever tout doute qui pourrait survenir sur comment l’interpréter. Alors oui, il n’y a rien d’extraordinaire, mais l’ensemble de ces éléments mis bout à bout font de Canvas une véritable œuvre d’art (jeu de mots avec le thème, vous suivez ?).

La mécanique est d’une simplicité enfantine. Le jeu s’installe en deux minutes et les règles s’expliquent en cinq. Une partie dure environ 20 minutes, de quoi avoir envie de les enchaîner ! Néanmoins, facilité d’apprentissage des règles et fluidité du jeu ne signifient pas que votre cerveau restera endormi ! Vous allez en effet beaucoup vous prendre la tête à essayer de combiner vos transparents pour avoir une œuvre qui réunira un maximum d’objectifs afin de ramasser une palanquée de points de victoire. Car récupérer les bonnes cartes transparentes pour coller aux objectifs ne sera pas compliqué, même s’il vous faudra bien surveiller votre réserve de jetons inspiration sous peine de vous retrouver sans autre choix que de prendre la première carte de la rivière, mais le jeu des superpositions de transparents afin de savoir quelles icônes seront apparentes va faire chauffer vos neurones !

Les amateurs de jeu en solitaire apprécieront les deux variantes proposées, l’une avec un joueur fantôme et la seconde avec un système d’utilisation et d’acquisition des jetons inspiration différent du jeu à plusieurs. Des « scénarios » à base de combinaisons d’objectifs spécifiques sont également disponibles. Enfin, une dizaine de « réalisations » sont listées à la fin du livret et comportent des cases à colorier une fois l’objectif atteint (nombre de rubans à gagner avec une seule peinture ou score de l’auteur à battre par exemple).

Commentaires (1)

herodote
herodote
Je suis entièrement d'accord avec cet avis ! Ca m'évite de donner le mien, merci !
Default