Nations
Ce jeu est sorti le 15 nov. 2013, et a été ajouté en base le 18 août 2013 par Slapash

édition 2013
Par Einar Rosén, Nina Håkansson, Robert Rosén et Rustan Håkansson
Illustré par Ossi Hiekkala, Paul Laane, Frida Lögdberg et Jere Kasanen
Édité par Lautapelit
Distribué par Millennium

Standalone 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Je suis Nations.

Nations est un excellent jeu de gestion de civilisation.

Les règles sont relativement simples pour un jeu de ce genre, et la durée est tout à fait correcte. Par chez moi, c'est du 40min / joueur environ.

Les illustrations ne sont pas le point fort du jeu, du moins concernant les cartes car les plateaux et la couverture sont chouettes.

Une fois les règles expliquées (15min), il faut simplement 1 tour de jeu pour tous les joueurs captent le principe de gain immédiat, et de gain en phase de croissance uniquement. A partir de là, ça roule tout seul, d'une fluidité exemplaire.

Le maître-mot concernant Nations est renouvellement.

En effet, la variété des parties est assurée par les nombreuses cartes, qui ne sortent pas toutes en cours de partie loin de là. Ces cartes sont divisées en 3 catégories, permettant de découvrir le jeu en douceur avant de passer à des cartes de + en + ... tordues et plaisantes à jouer.

On a aussi à notre disposition des plateaux individuelles à 2 faces (A et B). La face A permet un démarrage identique pour tous, alors que la face B nous propose des avantages et inconvénients différents selon les plateaux. On peut également adapter le niveau de difficulté pour chaque joueur si on le souhaite.

Pour finir sur le renouvellement, il y a à chaque tour une carte événement, qu'il faudra gérer et dont les bonus ou malus sont assez puissant. Cet élément est très important, car souvent les joueurs vont faire leur tour en fonction de l'événement, en tentant de l'éviter, ou d'en bénéficier.

Durant la partie, vous allez devoir gérer vos ressources, déterminer votre niveau de puissance militaire et votre stabilité, choisir vos cartes progrès, qui vous permettront de vous développer, opter pour des merveilles, faire une guerre ou pas, etc.

Tous ces choix sont clairs, mais pas évidents, car il est impossible d'être fort partout. Votre nation aura forcément des faiblesses, et selon les événements, vous serez + ou - impacté.

La guerre est parfois un élément prépondérant dans ce genre de jeu. Ici, elle est présente dans un juste équilibre à mes yeux. Une nation guerrière pourra en profiter sans complètement plomber la partie. Et on peut donc la subir sans être anéanti. Il est parfaitement possible d'être le + fort militairement du début à la fin, mais de ne pas gagner. Largement. La guerre est un élément d'interaction qui fait partie du jeu sans en être la clef de voute.

L'interaction est présente, les joueurs se font concurrence sur les curseurs : puissance militaire et stabilité au gré des événements et des guerres, les livres qui apportent beaucoup de point de victoire au cours de la partie. Le tirage des cartes apporte aussi son lot d'interaction, en essayant de priver les adversaires de cartes puissantes et autres merveilles utiles.

Addictif alors qu'il est d'assez longue durée, Nations est un jeu très amusant, avec juste ce qu'il faut de prise de tête, laissant la part belle à l'opportunisme.

Chaque partie est différente, il va falloir s'adapter à ce que propose le jeu, et personnellement j'adore ça.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default