Ce jeu est sorti le 1 août 2008, et a été ajouté en base le 29 mai 2008 par Monsieur Phal

édition 2008
Par Andreas Pelikan
Illustré par François Bruel
Édité par Filosofia
Distribué par Asmodée

Standalone 2 extensions 2 éditions

Je suis... dépitée par ce jeu. Qu'il en soit ainsi

J'avais été prévenue qu'il ne s'agissait "que" d'un jeu de cartes, dans un emballage très grand, avec beaucoup de vide. Le prix, pourtant honteux à mon goût pour un simple jeu de cartes, ne m'a pas découragée, j'ai attendu la sortie de la version française pour me ruiner, ayant entendu de bons échos pour ce jeu de sorciers qui fabriquent des potions autour de leur chaudron en endossant toutes sortes de rôles (5 par manche).

Donc, voilà, ouvrons la boîte : il y a des fautes d'orthographe dans la règle de jeu, les cartes ne sont pas de qualité terrible, les petits pions à dépuncher se dépunchent mal en bavant (comme tous les jeux Alea, en somme), le thermoformage est totalement superflu, car rempli à même pas 20% du volume total... Enfin, bref. Même les illustrations, assez quelconques, ne parviennent pas à camoufler ma déception.

Sans doute que le jeu nous fera oublier le reste ?

En fait, non. L'originalité du jeu tient en la distribution des rôles et donc des ingrédients des différentes potions entre les joueurs. Cependant, il est impossible de prévoir quelles cartes rôles les autres joueurs vont tenter de choisir puis de jouer, puisque toutes les cartes sont à nouveau disponibles au début de chaque manche.

Pour l'ambiance, il faudra aussi passer son chemin. Le premier joueur est clairement désavantagé, et il reste désavantagé même après plusieurs tours, lorsque le premier joueur change de main ! En outre, celui qui parvient à placer tous ses rôles avant les autres se fait royalement c... jusqu'à la fin de la manche. Autant dire qu'à 3 joueurs, c'est assez moyen.

Chez nous, nous avons fini par nous cantonner à la "limitation des dégâts" la plupart du temps, en réclamant le dû minimum. Pas très palpitant et franchement ennuyeux, quand cela ne devient pas totalement chaotique (le joueur à droit du premier joueur peut toujours ricaner de satisfaction, à la longue, c'est frustrant !). Chacun bricole ses petites potions, et ne peut même pas chercher à entraver les autres, sauf lorsque le hasard le permet, et même, l'y oblige ! (Il n'est pas possible de refuser de jouer un rôle de sa main si celui-ci est présenté par le premier joueur.)

Vraiment, quelle déception ! Et tout ça pour plus de CHF 60.-- (EUR 27.--). Voici une décoction avalée de travers.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default