Ce jeu a été ajouté en base le 28 août 2018

édition 2018
Par Sébastien Pauchon et Ismaël Perrin
Illustré par Andrew Bosley
Édité par Days of Wonder

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Je ris vert

En voyant la vidéo, je m’étais dit. Bof.
Puis en discutant on m’avait dit « ha non, très bon jeu, belle création. »
Comme j’ai confiance et respect dans l’avis de mon interlocuteur, j’ai fait quelques parties de the River.

The River est un jeu de pose d’ouvrier gestion de ressource parfaitement classique. Le thème est le support particulièrement imparfait à une mécanique huilée. Particulièrement imparfait parce que autoriser le joueur (un explorateur), à intervertir les paysages qu’il rencontre le rend un poil divin.

C’est bien fait, ça tourne, on cogite, c’est... bien. C’est édité par DOW, avec la qualité DOW. Rien à redire c’est du bel ouvrage.

Mais voilà, on est en 2019. Les jeux de pose d’ouvriers existent depuis une quinzaine d’années, des dizaines peut être des centaines de jeux de ce type sont sortis. Qu’apporte celui là ?
Je ne sais pas, je n’ai rien trouvé. Il est bien fait mais aurait pu sortir en 2008. Il tourne bien, il propose ses petits défis. L’optimisation des stockages est amusante, celle des paysages aussi. C’est très artificiel mais c’est la loi du genre.

Pour moi, la référence du genre « pose d’ouvrier accessible mais super bon» reste l’Age de Pierre. Ça tombe bien pour vous peut être, il est toujours en vente (mars 2019). Et en plus j’ai toujours le mien et l’extension...
The River me donne envie de ressortir l’âge de pierre ! (Je préviens de suite, jmguiche n’est pas encore sorti de l’age de pierre, je suis assez grand pour me la faire tout seul).

Je ne refuserais pas une partie de The River si on me la réclame, mais je ne la proposerai pas moi même.

Si vous ne connaissez pas les jeux de pose d’ouvriers, celui là est correct. (Mais l’age de Pierre...).

Le matériel est de bonne qualité, c’est DOW. La règle est d’une clarté sans défaut. Comme toujours avec DOW nous avons un vrai travail d’edition.

Le parti pris graphique de DOW devient gênant. Je ne suis pas difficile sur le sujet, mais là c’est trop. On a l’impression que DOW se caricature, se parodie. La couverture de Corinth n’est pas vraiment réussi, celle de The River non plus. DOW cherche à être consensuel, c’est son marché, sa cible, la famille, mais là, cela devient insipide (si j’etais Méchant je dirais que cela illustre bien le jeu, mais c’est un peu excessif.).

En fait, sur ce coup, je suis un fan déçu de Days Of Wonder.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default