Mr. Jack
Ce jeu est sorti le 25 oct. 2006, et a été ajouté en base le 29 sept. 2006 par Monsieur Phal

édition 2006
Par Bruno Cathala et Ludovic Maublanc
Illustré par Piérô La lune
Édité par Hurrican
Distribué par Asmodée

Standalone 2 extensions 3 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Jacques à dit 'quo to mis'

Je débarque après la guerre mais ça n'a guère d'importance, ce Mr. Jack reste tout à fait d'actualité. D'abord parce qu'il occupe un créneau intéressant : celui d'un jeu de plateau à deux joueurs, avec un format court (30 minutes), suffisamment simple pour s'adresser à tous les publics mais suffisamment profond pour séduire les joueurs, et qui ne soit pas abstrait mais profite d'un vrai thème. Ensuite parce qu'il est très réussi : l'un des joueurs incarne Jack et doit lui faire quitter le quartier de Whitechapel bouclé par la police et l'autre joueur incarne l'enquêteur, qui doit identifier Jack (qui se cache derrière l'un des huit personnages du jeu) et l'interpeller. Le jeu repose fondamentalement sur un principe de dichotomie : à la fin de chaque tour le joueur qui incarne Jack annonce si ce dernier se trouve placé dans l'ombre ou dans la lumière. Le but de l'enquêteur est donc de diviser les personnages dont il n'est pas encore sûr entre ombre et lumière alors que le but de Jack est au contraire de les rassembler pour fournir le moins d'informations pertinentes possible.

Le tout est alimenté par un déroulement très ingénieux : lors des tours impairs l'enquêteur joue un personnage, puis Jack en joue deux autres et l'enquêteur en joue un dernier. Et le tour pair suivant ce sont les quatre personnages restants qui sont joués, d'abord un par Jack, puis deux par l'enquêteur et le dernier par Jack. Il s'agit donc de réfléchir à la manière d'utiliser intelligemment ceux-ci puisqu'un personnage joué par l'enquêteur ne sera plus disponible pour Jack et réciproquement et que tous disposent de pouvoirs spéciaux, qui peuvent faciliter ou compromettre la fuite de Jack et influer sur le placement entre ombre et lumière. La partie se déroule en huit tours, Jack étant le vainqueur par défaut s'il n'est pas identifié et interpellé avant l'issue de la partie. Après de nombreuses parties le jeu me semble équilibré, l'issue dépendant largement de la manière de jouer (et heureusement) et d'une petite part de hasard, selon l'ordre de sortie des personnages par rapport aux circonstances de jeu et les informations glanées par l'enquêteur grâce au pouvoir de Sherlock Holmes. Un excellent jeu.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default