Mundus Novus
Par Serge Laget et Bruno Cathala
Illustré par Vincent Dutrait
Édité par Asmodee
2 à 6
Joueurs
13 ans et +
Âge
45 min
Temps de partie
25,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

J'ai pas Superus Accrochus !

6,0

Je n'ai joué qu'au prototype dans une partie de 6 joueurs mais la version commercialisée ne devrait pas être très différente.

Le jeu est noté d'une durée 45 min. mais on a bien dû y rester 1h30, pourtant avec des joueurs aguerris qui ne tardent pas trop dans le processus de décision. La durée dépend donc aussi du nombre de joueurs.

Le jeu est conseillé aux 13 ans et plus. Là je dois dire que je supploie, car le mécanisme inclut des possibilités stratégiques assez complexes et les cartes de type personnage comme certaines cartes spécifiques (exemple le chantier navale) sont dans l'ensemble consommateurs de neurones.

Le mécanisme du jeu repose sur l'échange de ressources entre les joueurs, cet échange permettant de reconstituer sa main afin de produire des combinaisons de ressources (identiques ou bien toutes différentes) qui selon le niveau de celles-ci permettront d'acquérir des cartes "Développement" ou de l'or (les "doublons" mais bon... de l'or quoi).

L'or se transforme en points de victoire à la fin.

Ces cartes "développement" permettent de s'équiper de personnages influents, de chantiers navales, d'entrepôts etc. et surtout d'une flotille de caravelles. Cette flotille permet d'augmenter son deck de cartes en marchandises et de bénéficier indirectement d'un meilleur choix de ressources avant l'étape d'approvisionnement normal du marché.

Des cartes joker (les cartes "or") présentes dans les cartes "développement" peuvent aussi s'utiliser en remplacement d'un ressource si l'on n'est pas vénal car sinon elles peuvent se transformer en points de victoire.

Certains évènements viennent agrémenter la partie, mais lors de la notre, il n'y a eu qu'un seul évènement, les autres étant captés par les joueurs grâce à des combinaisons de ressources identiques.

La fin du jeu peut se produire en cas d'obtention de 75 doublons d'or (PV) ou bien d'une combinaison de 9 ressources différentes - il y en a 9 en tout - et d'une carte joker "or" (soit dix cartes alors que la partie commence à 5 cartes de ressources). Cette dernière possibilité nécessite donc de s'équiper de caravelles et d'entrepôts afin de maximiser son deck.

La fin de ma partie n'a d'ailleurs pas été très surprenante, un des joueurs ayant clairement choisi une stratégie assez visible, voire prévisible, consistant à s'équiper d'entrepôts pour garder en réserve des cartes.

Pour ma part, je ne suis pas trop client : les tours sont assez répétitifs, il est difficile de lire la stratégie des autres joueurs, comme il semble difficile d'établir la sienne, en tout cas lors des premières parties.

Un point très positif néanmoins : les illustrations sont magnifiques.

Je suppose que ce jeu prend toute sa valeur après un peu de pratique, et qu'un joueur expérimenté n'aura d'ailleurs pas grand mal à massacrer le jeune non initié, d'autant que le seul hasard présent est celui de l'ordre aléatoire des cartes évènements.

Ben oui, parfois un peu d'aléatoire est bienvenu, c'est mon avis, d'autant que les évènements prévus dans le jeu semblent finalement assez rares.
Après tout, l'aventure c'est l'aventure ! (il paraît qu'un dé - oh! Sacrilège - était prévu à l'origine mais qu'il n'a pas passé les tests)

Je mets 3 quand même car Bruno Cathala il peut pas avoir moins!

Kiwizzement,

Commentaires

Default