Ce jeu est sorti le 13 déc. 2000, et a été ajouté en base le 13 déc. 2000 par Docteur Mops

édition 2000
Par Uwe Rosenberg et Hagen Dorgathen
Illustré par Claus Schobig
Édité par Tilsit, Kosmos et Rio Grande Games

Standalone 2 éditions

J'ai le Hittite qui colle

La nouvelle illustration principale dont bénéficie Babel a l'avantage de ne pas tromper sur la marchandise : oui, c'est un jeu méchant où l'on doit passer son temps à attaquer sans relâche son adversaire - et se faire pourrir en retour.
Les trouvailles mécaniques sont d'ailleurs diablement ingénieuses.
L'obligation d'avoir son chef de chantier dans la bonne zone pour y entreprendre une construction et/ou déclencher un pouvoir force à anticiper et optimiser. La façon d'obtenir lesdits pouvoirs spéciaux et le principe de migration permettent de réaliser des enchaînements dévastateurs. La possibilité d'attaquer la main adverse est à ne pas négliger et rend risqué de garder plus de 3 cartes en main à son tour.

Tout ceci donne un jeu bien rutilant a priori, au gameplay relativement technique. Mais dans les faits, j'ai surtout ressenti une grande frustration.

Plus que celle des cartes, la pioche des niveaux de temples constructibles m'a particulièrement agacé et donné le sentiment de ne pas avoir grand chose à faire à certains tours.
Autre fait récurrent : la destruction des tours 5 et 6, qui peut rallonger régulièrement la sauce. Je te rase, tu me démolis, et vas-y qu'on est reparti pour un(e) tour!

Malgré les bonnes idées dont il est indéniablement composé, Babel est donc beaucoup trop violent pour moi.
Il doit pouvoir par contre plaire aux adeptes d'affrontements directs et sans pitié.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default