Ce jeu est sorti le 13 déc. 2000, et a été ajouté en base le 13 déc. 2000 par Docteur Mops

édition 2000
Par Uwe Rosenberg et Hagen Dorgathen
Illustré par Claus Schobig
Édité par Tilsit, Kosmos et Rio Grande Games

Standalone 2 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Intéressant

Complexe, voilà le mot.

Avant tout, complexe pour s'habituer au jeu.
Ça se voit que c'est fait par un amoureux des probabilités.
Pourtant la règle avait l'air simple: 5 secteurs, une construction de temple compétitive, celui qui en a le plus sur ces 5 secteurs gagne.
Mais, voilà le hic, il y a moult combinaisons. Ce qui débouche sur "je vais que me focaliser sur ça, c'est plus simple..." faisant perdre au jeu sa saveur de jeu à vitesse grand V.

Car, la saveur de ce jeu, c'est aussi cette complexité.
Une fois les rouages bien acquis (au moins 5 partis où l'on s'est focalisé avec chacune d'elles sur un seul "pouvoir"), le jeu pète de ouf.
ET VAS-Y QUE JE DÉTRUIT TA CITE. TIENS? ET SI JE PRENAIS TES HOMMES...
Véritable jeu de combinaison où l'on joue réellement contre quelqu'un.
C'est à dire soit un barbare qui n'a compris qu'une chose dans ce jeu : TE DÉTRUIRE GENTIMENT MAIS AVEC ACHARNEMENT TES MONUMENTS SANS JAMAIS, ÔH GRAND JAMAIS !! CONSTRUIRE.
Soit ce joueur calculateur au point qu'il devient terriblement plaisant de venir, amicalement, empiéter sur ses plates-bandes, HISTOIRE DE LE VOIR VERT DE RAGE...

Bref, un bon jeu pour deux joueurs. Il est "fulgurant"
très malléable
beaucoup de combinaisons
tout peut changer très vite
l'aspect du hasard en tirant les cartes est facilement compensé si l'on est un joueur tant soit peu calculateur
le joueur que l'on est peut facilement s'approprier le jeu. Vicieux, constructeur, bourrin...

Mais, avec quelque défaut
il peut taper le crâne
tellement que l'on peut tout perdre par un faux pas
il peut être assez mal équilibré si l'un des deux joueurs connait déjà les règles, se délectant de chacune des erreurs de ce pauvre débutant en le laissant s'enfoncer dans les turpitudes de l'horreur qui l’emmènent inéluctablement dans une tourbe sans nom...

Bref, je lui donne 1,75 pouce sur 3pouce.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default