Incroyables, mes camarades du vendredi soir ont enchainé les parties

sur Augustus
9,4

Lorsque j'ai découvert "Augustus" durant une TT Tv, j'ai senti le potentiel incroyable du jeu. Une simplicité limpide, basé sur une mécanique éprouvé, celle du fameux Loto. De base, revisiter un système pareil sans tomber dans le ridicule est un exploit. Mais, chose exceptionnelle, l'auteur a glissé du subtil, du fin, de celui qu'on ne voit pas forcément du premier coup. Surtout quand on est du genre à juger un jeu au bout d'une demi partie. Et cette petite sensation, j'ai voulu la vérifier avec mes camarades pousseurs de kubenbois. Et le jeu a pris. Net. Ils ont bien sûr couiner, comme tous "vrai" joueur qui se respecter, critiquant l'aspect "chance", mais lorsque l'on perd de 1 point, on se dit qu'on ne peut laisser passer, alors on en réclame une autre. Surtout qu'on peut en faire une en attendant la pizza qui va couper la soirée jeux en deux. Ou après, histoire de digérer avant de passer à plus gros.
Bref, la promesse est tenue. Le jeu plait aux néophytes et aussi aux joueurs un peu plus avertie. En gros, et c'est ce qui doit expliquer le succès du jeu, "Augustus" est un formidable pont entre ceux qui connaissent le ludique moderne et ceux qui le découvrent.
Une bien belle réussite. Peut-être qu'avec une thématique moins rêche, le jeu toucherait encore plus facilement le public. Assurément.

Commentaires

Default