Ce jeu est sorti le 29 août 2012, et a été ajouté en base le 13 août 2012 par Docteur Mops

édition 2012
Par Galen Ciscell
Illustré par Karim Chakroun
Édité par Z-Man Games et Filosofia
Distribué par Asmodee

Standalone
40,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Incompris

S'il y avait une palme pour le jeu le plus incompris, Atlantis Rising serait parmi les grands favoris.

Le matériel est superbe et son "plateau" qui va en rétrécissant est l'élément moteur du jeu tout en créant une immersion rapide et parfaite.

Le worker placement est purement un alibi qui passe assez mal auprès des habitués du poussage de cubes : AR est un pur coop, et un des plus exigeants en la matière, où il faut au contraire savoir laisser les bons placements.

Le hasard est souvent cité parmi les défauts alors, qu'in fine, il est quasi inexistant. Souvent un défaut que de considérer qu'un dé est une source de hasard alors qu'il faut au contraire considérer le résultat des placements en terme d'EV. Le dé apporte au contraire une dimension dramatique très intéressante: malgré les efforts de tous, même en appliquant une stratégie optimale, le résultat n'est pas garanti. Ce qui donne à Atlantis Rising une dimension assez rare qui colle parfaitement à son thème "gestion de catastrophe".

De fait, j'ai rarement joué à un jeu où le sentiment dominant est d'être confronté à une tâche impossible. Et de souvent avoir l'impression qu'on est définitivement en train de perdre la partie... jusqu'à ce que, justement, vienne un tour où les résultats dépassent l'EV et permettent enfin de "sortir la tête de l'eau".

Atlantis Rising n'est pas un jeu régi par le hasard mais un jeu où chaque action est à aborder en considérant son espérance mathématique. Les résultats s'équilibrent assez rapidement mais, si l'objectif de chaque tour peut sembler linéaire, il y a une vraie stratégie à trouver à chaque fois pour optimiser/assurer le résultat espéré.

C'est probablement d'ailleurs le seul point noir de ce jeu : c'est le paradis de l'alpha gamer. Pourtant, d'expérience, la composante "hasard", même si elle n'est qu'illusoire, suffit largement à rentrer l'alpha dans le rang, la plupart des joueurs s'attachant au résultat/court terme plutôt qu'à l'optimisation de la stratégie/EV.

Une excellente création, très bien servie visuellement, qui donne en permanence l'impression de jouer à la fois contre les éléments et le destin mais aussi, et surtout, contre sa propre nature humaine qui se laisse influencer par une impression de hasard à court terme.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default