Pandémie
Ce jeu est sorti le 6 oct. 2008, et a été ajouté en base le 10 juin 2008 par Monsieur Phal

édition 2008
Par Matt Leacock
Illustré par Joshua Cappel
Édité par Filosofia

Standalone 2 extensions 4 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Il y a plein de cubes en bois, c'est un jeu allemand...

Un jeu allemand ? C'est ce que prétend un de nos joueurs. Lui n'a vu qu'un jeu d'optimisation de main de cartes et de déplacements, avec un thème totalement absent. Il ne voyait que des cubes de couleur sur le plateau.

Heureusement que les autres, presque tous les autres joueurs avec qui j'ai pu jouer à ce jeu lors de mes diverses parties, ont été capables d'un peu plus d'imagination. Ben oui, ce ne sont pas des cubes en bois, ce sont les voyants lumineux d'un tableau de bord mondial (façon écran du Pentagone) qui surveille l'évolution de la grippe (bleu), de la peste (noir), de la rage (rouge), et du paludisme (devinez)...

Au début du jeu, tout va bien. D'accord il y a déjà d'importants foyers d'infection, mais on a l'impression d'avoir le temps. Et puis c'est la première épidémie, et on remet en jeu les villes déjà infectées. "Et là, c'est le drame". On comprend vite qu'avant, c'était plus une phase préparatoire, une prise d'élan, et que le challenge vient réellement de commencer. Maintenant on sent la course contre la montre, contre cette pile de cartes qui menace de nous déborder. Un thème absent ? Je le trouve très présent au contraire. Dès la première explosion ("éclosion" ?), le processus de débordement de l'épidémie paraît tout naturel... et tout aussi redoutable.

Le matériel est sobre, mais bien dans le ton. Je regrette juste le côté "cubes de bois" que l'on connaît effectivement un peu trop dans un autre registre de jeu, mais ils sont faciles à remplacer (des petites billes de verre par exemple). De petits virus (des boules à pointes) en plastique coloré auraient été bien amusants.

Pandémie est un jeu simple à expliquer (ça se fait en cinq minutes), d'une durée accessible (moins d'une heure), mais déjà plus difficile à vaincre. La difficulté est bien dosée par le nombre de cartes épidémie que l'on met en jeu, et que l'on gagne ou que l'on perde, on a toujours l'impression de s'être bien battu. Pas de défaite écrasante, ni de victoire trop aisée.

Un excellent jeu coopératif qui rallie tous les suffrages (ou presque).

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default