Tigris & Euphrates
Ce jeu est sorti le 15 juin 2015, et a été ajouté en base le 12 janv. 2015 par Monsieur Phal

édition 2015
Par Reiner Knizia
Illustré par Tom Thiel et Ricarda Thiel
Édité par Fantasy Flight Games
Distribué par Millennium

Standalone 5 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Il ne fait pas bon vivre près du fleuve…

Tigre et Euphrate est un jeu mythique. Et j’avoue être passé pendant quelques années à côté de ce monument du jeu de société à cause de la première partie menée. Vous ai-je déjà parlé de ma femme ? Non ? Bon et bien elle et les jeux de société aujourd’hui, c’est pas le grand amour. Mais à l’époque où j’avais acheté Tigre et Euphrate, nous étions tous deux excités par la découverte de nouveaux jeux (coquinou va). C’est assez régulièrement que le nom de T&E revenait sur les différents sites qui parlaient de jeu de société, le présentant comme un classique incontournable.
Après avoir réussi à me le procurer, je fis donc une première partie avec ma tendre moitié de l’époque (qui est toujours aujourd’hui ma femme, mais beaucoup moins tendre une fois l’anneau passée finalement. Une Sméagol au féminin. >_>).


Je ne m’attarde pas trop sur la présentation des règles, grosso modo on pose des tuiles de 4 couleurs différentes représentant divers aspects de votre royaume ce qui rapporte des points si vos personnages (des mêmes couleurs que les tuiles) sont présents sur le plateau, les adversaires font pareil. Quand deux royaumes se touchent on mène une guerre pour qu’il ne subsiste qu’un personnage dans une couleur. Quand on veut embêter un adversaire, on pose directement un personnage de couleur dans le royaume où son ami (plus pour longtemps) l’a déjà posé.

Bref, à deux joueurs le jeu est très vite oubliable. La carte est trop grande pour deux, du coup on améliore son territoire sans affrontement, le jeu devient longuet et finit par ressembler à un Age of Empire moins palpitant où on développe beaucoup pour mener une guerre finale rapide.
A 4 joueurs, nous avons un beau petit jeu de péripatéticienne. La carte est là nettement trop petite et ça se met sur la tronche très très vite. ça rit, ça pleure, ça hait. Les différents profils de joueurs apparaissent :

Le timide : Celui qui tente de développer son royaume sans se faire remarquer et sans vouloir attaquer.
Le souffre douleur : Celui qu’on appelait autrefois timide et qui vient de constater à ses dépend que plus il développe son royaume, plus on le remarque, donc plus on lui pourrit la tête.
La brute épaisse : Celui qui attaque au bout de trois tours alors qu’il est encore en slip.
L’hilare : Celui qui a été attaqué par la brute et qui lui a infligé une raclée.
Le mal aimé: Celui qui n’a pas spécialement développé ni attaqué, mais qui prend tous les coups des autres joueurs
Le sourd muet : Celui qui n’a pas apprécié le coup que vous lui avez porté lors du 4ème tour de jeu et qui en veut encore à la terre entière au 34ème tour.
Le cocu : Celui qui arrive à contrer toutes les attaques ou révoltes grâce aux tuiles en main.
Le diplomate : Celui qui n’a pas compris qu’il n’était pas dans un jeu de négociation et qui supplie à chaque tour de le laisser tranquille contre des privilèges tout pourris.
Le philosophe : Celui qui voit une leçon de vie importante dans sa défaite pour masquer le fait qu’il est dégoûté de ne pas avoir gagné.
Le célibataire : Celui qui a eu la mauvaise idée d’avoir joué avec sa compagne.
Le blessé grave : Celui qui a eu la mauvaise idée d’avoir attaqué sa compagne.
Le conquérant : Celui qui cherche très vite à se placer sur tout le plateau.
Le pleurnicheur : Celui qui avait dominé pendant la moitié du jeu et qui s’est fait poutré par la suite.
L’enfant de Satan : Celui qui a perdu tout espoir de gagner dès le début de la partie et qui décide de passer le jeu à pourrir tout le monde pour le plaisir.

Bref, le jeu devient très vite un vrai régal, on passe par toute une palette d’émotions et on incarne plusieurs profils au cours de la partie. Un vrai bon jeu de vilains pas beaux et de conquête, susceptibles passez votre chemin !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default