Il faut tourner l'Alspach

sur Suburbia
10,0

Le matériel est un petit peu austère (quoique de qualité, et très lisible), la comptabilité à tenir rigoureusement à l'aide de tous ces petits marqueurs peut s'avérer fastidieuse, mais en termes de jeu de développement (de ville, mais aussi tout court), on peut difficilement rêver mieux.

Le système des marqueurs qui reculent lorsque l'on franchit certains seuils de population est très bien pensé, et oblige à une gestion exigeante de son rythme de développement, ainsi qu'à tendre en permanence vers l'équilibre entre l'attrait (qui va attirer la population) et les revenus (qui vont permettre de continuer à se développer comme on l'entend).

Les objectifs secrets donnent une orientation stratégique, mais l'arrivée aléatoire des bâtiments au marché demande de savoir saisir les bonnes occasions (ou en priver ses adversaires).

Comme attendu dans ce type de jeu, on se développe beaucoup dans son coin, mais les tuiles qu'on prend sous le nez des autres assurent un minimum d'interaction et de compétitivité.

Suburbia est un jeu de gestion un peu froid mais qui réchauffera le cœur de ceux qui attendaient un jeu de développement de ville copieux et calculatoire.

Commentaires

Default