La Fureur de Dracula

Aucune catégorie
2 à 5
Joueurs
10 ans et +
Âge
180 min
Temps de partie
50,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Il est dans de beaux Drapcula !

6,0

Bien que n'étant pas un chef d'œuvre, "La fureur de Dracula" est possiblement une réussite (sous réserve de correctifs). L'ambiance typique des jeux de chez FFG comme "Horreur à Arkham" se marie parfaite bien avec le thème de la poursuite de Dracula à travers l'Europe, comme à la fin du film de Coppola. Certains diront que le seigneur des vampires a été maltraité dans ce jeu car il est évident que le conte Dracula est loin de mener la danse et va passer sa partie à essayer d'échapper aux chasseurs. La nuance se situe dans la gestion du jour et de la nuit. Coincer Dracula de nuit est délicat pour les joueurs, alors que de jour cela est bien plus facile !

Le système de jeu est une évolution assez maladroite du pitoyablement équilibré "Scotland Yard". Si dans ce dernier jeu Mister X se révélait logiquement insaisissable pour peu qu'il ne soit pas joué par un attardé mental, "La fureur de Dracula" demande au joueur qui va jouer le monstre des Carpates pas mal de bluff, d’optimisation et de perfidie pour réussir à gagner la partie. La moindre erreur ou un manque de chance sur les tirages peut lui être fatal alors que les chasseurs peuvent s'autoriser quelques erreurs. L'ambiance de mystère mêlé de bluff et de tension rend parfaitement bien avec un matériel d’assez bonne qualité.

L'équilibrage des cartes d'évènement me semble douteux. Il est par exemple possible d'arriver à des situations Kafkaienne comme des journées qui n'avance pas pendant 7 ou 8 tours de suite (si, c'est possible avec un Dracula en mer et des chasseurs jouant les deux cartes de recul de temps + le fait qu'ils aient deux cartes pour les repiocher). A l'arrivée, une partie peut vite dégénérer et prendre 8 à 12 heures de jeu pour peu que Dracula soit coriace et n'ait pas envie de lacher le morceau alors qu'il n'a plus que très peu de chance de gagner. Le jeu devient donc un espèce de "jeu à équilibrer soit même" (enlever certaines cartes par exemple) et aucune aide n'est fournie à ce sujet pour vous aider à évaluer cet équilibrage. Vous ètes bon pour une dizaine de parties de test avant d'équilibrer convenablement le jeu en fonction du niveau des joueurs.

Au final, on pourra critiquer cette longueur de parties ainsi les erreurs de traduction de cartes et d'élément de règles (Ubik m'avait habitué à mieux). Le jeu a un bon gout de "reviens-y" tant il est délicat de gagner avec le méchant. A grand challenge, durée de vie élevée sauf si la rage et l'abattement l'emporte!

Commentaires

Default