Dominant species
2 à 6
Joueurs
12 ans et +
Âge
180 min
Temps de partie
75,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

I will survive

7,9

Dominant Species : voilà un grand, grand jeu.

Un jeu qui, assurément, mériterait d'être plus connu parmi les joueurs francophones.

Tout d'abord ultra thématique : chacun va faire évoluer son espèce, et s'adapter à l'environnement et à toutes les saloperies qui vont tomber : glaciation, prédateurs, volcans et autres catastrophes naturelles… un jeu de majorité à double géométrie, entre la majorité numérique et la "dominance", c'est à dire la meilleure adéquation entre l'espèce et son milieu.

Le terrain va s'étendre de plus en plus, avec des territoires forcément plus intéressants que d'autres… ce sera la lutte pour occuper les territoires les plus protégés, les territoires les plus fructueux, et en même temps survivre dans la toundra.

Chaque tour impose de nouvelles contraintes (des sortes de cartes événement favorisant le joueur qui les jouera). Il faudra anticiper les potentielles saloperies nuisibles, jouer défensif ou agressif pour gagner des points tout en limitant la casse afin de mieux se positionner sur le long-terme.
Cette "anticipation du chaos" est peut-être la part la plus complexe, mais la part la plus intéressante de Dominant Species : celle qui force à s'adapter.
Pour autant, on est pas dans un jeu purement tactique : on peut vraiment affirmer une stratégie, selon sa position et le pouvoir spécial de son espèce.

Alors oui c'est passionnant.
Mais il faut le vouloir : ça peut durer longtemps, les règles sont pas évidentes à assimiler, ça peut prendre la tête et l'analysis paralysis est vite arrivé.
De plus, les calculs de dominance ne sont pas facile lors des premières parties.
C'est donc un jeu qu'il faut APPROFONDIR et qui s'apprécie au fur et à mesure des parties.
Personnellement, j'apprécie particulièrement la configuration deux joueurs qui permet d'avoir un temps de jeu réduit. De plus, avoir un seul adversaire est plus facile, les calculs de dominance sont plus simples et on a qu'un seul joueur sur lequel se concentrer.

Le jeu à 4 reste pour moi quand même un peu longuet, à moins d'avoir vraiment des joueurs rapides à la table.

Commentaires

Default