Ce jeu est sorti le 27 juin 2014, et a été ajouté en base le 20 juin 2014 par Docteur Mops

édition 2014
Par Brandon Tibbetts
Illustré par Sergi Marcet
Édité par Minion Games, Marabunta et Asmodee
Distribué par Asmodee

Standalone 6 éditions

Hiroshima mon amour

The Manhattan Project est un jeu de pose d'ouvrier avec un thème particulièrement grinçant puisque l'objectif est de fabriquer (et éventuellement de tester) des bombes atomiques et, comme le jeu est américain, il est plus interactif et méchant que ses modèles allemands. Il reprend à son compte un mécanisme que j'apprécie tout particulièrement : il se joue au fil de l'eau (la partie n'est pas rythmée par un tour de jeu : une action laissée à l'initiative de chaque joueur permet de reprendre ses ouvriers du plateau - et de libérer les emplacements qu'ils occupaient). Le déroulement est en grande partie classique : on peut collecter des ressources (du fric ou du yellowcake - c'est-à-dire du minerai d'uranium), embaucher du personnel (obtenir des ouvriers supplémentaires, y compris des ouvriers temporaires), spécialiser son personnel (former des ingénieurs ou des scientifiques, nécessaires pour activer certaines actions, en particulier pour raffiner le yellowcake et développer les bombes), construire des bâtiments (et disposer ainsi de nouvelles actions sur son plateau personnel). Ce dernier aspect est primordial car un joueur ne peut jouer qu'une seule action du plateau général à son tour tandis qu'il peut activer plusieurs actions de son plateau personnel. La partie interactive est assurée par l'action d'espionnage (qui permet d'utiliser les bâtiments des autres joueurs - et de bloquer ceux-ci au passage) et par la fabrication de bombardiers ou de chasseurs (les premiers permettent de bombarder les bâtiments adverses et les seconds permettent de se prémunir des bombardiers adverses - de manière passive - ou de détruire les appareils adverses - de manière active). La partie se termine dès lors qu'un joueur a fabriqué une valeur suffisante de bombes atomiques (bombes qui peuvent être soit au plutonium, soit à l'uranium, et offrent deux stratégies légèrement différentes pour scorer). Par ailleurs le jeu est fourni avec du matériel supplémentaires pour plusieurs petites variantes sympathiques. Un excellent jeu, plein de mauvais esprit et de petites subtilités sur lesquelles je suis passé, auquel je ne reproche que les fins de partie assez abruptes (deux bombes suffisent parfois pour terminer la partie) et de n'être vraiment intéressant qu'à 3 - 4 joueurs (en particulier à 5 joueurs les stratégies qui reposent sur l'interaction - espionnage ou aviation - ne fonctionnent plus).

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default