Ce jeu est sorti le 5 août 2011, et a été ajouté en base le 8 juil. 2011 par Docteur Mops

édition 2011
Par Carl Chudyk
Illustré par Igor Wolski
Édité par Lookout Games, Cambridge Games et Filosofia
Distribué par Asmodee

Standalone 2 extensions 3 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Gloire tout court

On va faire simple : ce jeu est certainement le meilleur de ma ludothèque (Dieu et pas mal de TTciens savent à quel point je suis exigent) et son design est une véritable merveille doublée d'un tour de force incroyable.

Chudyk nous propose un jeu fondamentalement déséquilibré. Des pouvoirs abusés dans tous les sens, un jeu qui ressemble juste à un bordel chaotique incontrôlable. Et en fait, non.
Les joueurs ont l'équilibre du jeu entre leurs mains. Le contrôle des différentes zones de jeu est essentiel. Alors qu'on pourrait croire que celui qui sort la plus grosse (combo) a gagné, c'est en fait celui qui aura travaillé à se mettre en position dominante tout le long de la partie qui l'emportera. Et ça passe par toutes les zones de jeu. Les bâtiments et leurs pouvoirs monstrueux n'en sont qu'une composante ou, au pire, l'aboutissement.
Grand écart invraisemblable et remarquable : un jeu totalement déséquilibré est en fait une perle de gestion stratégique et tactique, d'adaptation et de contrôle tout en doigté.

A l'heure où les jeux sont de plus en plus carrés, aseptisés voire même avec un bon gros balais dans le c*l, Glory to Rome nous propose un voyage d'une fraicheur et d'un fun rarement atteint.
Les règles sont en fait assez simples en soi, toute la complexité et la technicité du jeu découlant des conséquences profondes de chacun de vos coups. Les parties sont assez rapides une fois qu'on en a quelques unes dans les pattes (20-30 minutes à 2 joueurs). Le rejouabilité est abyssale : chaque partie est différente de par les circonstances de jeu et les cartes que vous allez tirer. Demandez à certains TTciens qui en sont à plus de 400 parties s'ils en ont marre...

Cette édition VF made in Filosofia n'est pas exempte de défauts. Les règles ne sont visiblement pas extrêmement claires (j'en sais rien, je ne les ai pas lues, je joue depuis longtemps sur la VO) et ils sont un peu passés à coté de l'ergonomie.
Maintenant, le jeu est assez joli et parfaitement jouable. Et vu le prix, c'est limite du vol...


Rome exige d'autres jeux aussi brillants !

40+ parties

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default