Powerboats
Par Corné van Moorsel
Illustré par Christof Tisch
Édité par Cwali
2 à 6
Joueurs
9 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
30,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Flop flop le bateau coule !

4,0

Powerboat est un jeu de course peu attirant. Snow Tails sur un autre thème m’avait autrement réjoui.
Le matériel est certes original et surprenant avec son plateau de jeu géant mais la linéarité et la pauvreté du décor (normal pour un plan d’eau parsemé d’îlots de terre…) n’incitent pas à la gaieté.

Sur le principe le mécanisme est alléchant. Il est possible de gérer ses dés de façon à anticiper les déplacements de son embarcation. En réalité les mouvements des bateaux deviennent vite incontrôlables et désordonnés comme peuvent l’être des hors-bords pris de folie sur une mer déchaînée. On en vient à faire des détours complètement délirant pour arriver à avancer d’un seul centimètre…quand on ne tourne pas tout bonnement en rond pour éviter les écueils.
Il est vrai que le « pilotage » de ces engins demande forcément une certaine pratique mais une première expérience ne m’a pas donné envie de persévérer.
Le désir spontané, bien compréhensible, de naviguer à toute vitesse sur ces eaux bien tranquilles est vite sanctionné. Le plus souvent le gagnant sera certainement celui qui aura pris le moins de risque en adoptant l’allure prudente de la tortue d’eau douce. Ce qui était sensé être une passionnante course de bolides devient vite une course de pilotes éméchés… La simulation en prend un coup dans l’aile et le fun tombe à l’eau !

Sur le même principe je préfère nettement la course de bateaux à aubes autrement mieux reproduite dans Mississipi River. L’inertie était beaucoup plus crédible et mieux contrôlée. Ici on se contente de prier pour que son bateau arrive en bon état en fin de course ce qui est rarement le cas compte tenu des accidents de parcours rencontrés. L’interaction est réduite à néant ou à quelques blocages hasardeux peu motivants. On passe plus de temps et d’énergie à lutter pour maintenir son embarcation dans la bonne direction…

On peut seulement mettre au crédit de ce jeu le côté original de son thème (du jamais vu en ce qui me concerne) et des règles simples qui le mettent à la portée d’un large public. Je retourne quand même vite piloter une formule 1 sur le bitume ou conduire un traîneau dans la neige.

Commentaires

Default