Ce jeu est sorti le 4 févr. 2010, et a été ajouté en base le 25 déc. 2009 par Mr. J

édition 2010
Par Corey Konieczka, Daniel Lovat Clark et Tim Uren
Illustré par Brian Schomburg, Andrew “Metal” Navaro et NBC Universal
Édité par Edge Entertainment
Distribué par Millennium

2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Excellente extension, pas nécessaire, mais tout à fait indispensable

Pegasus n'est pas indispensable, tellement le jeu de base est bon.
Mais elle est loin d'être vaine, car elle modifie profondément le jeu et apporte des compléments appétissants.

Les cylons gagnent moins souventLe jeu a été clairement rééquilibré. Les humains gagnent de nouvelles cartes leur permettant des actions impossible avant comme gagner des ressources sur un combat, ou se prémunir d'une perte, ce qui leur donne des possibilités supplémentaires d'influence sur le jeu et de contrôle (la clef de la victoire pour les humains).
De même, le Pegasus offre une plus grande variété de lieux, dont la possibilité de contrôler les soleils qui arrivent sur les cartes, et permet également de disposer d'un bouclier pour le Galactica.
Les cartes gagnées par les cylons sont intéressantes (cartes traitrises) mais difficile à jouer sans se faire repérer, alors que ces mêmes cartes peuvent être utilisées en défausse pour les humains.
Le rééquilibrage est clair.

Le leader cylon, un nouveau rôle
S'ajoute le leader cylon qui est un rôle intéressant mais très particulier à jouer. Comme les cylons du premier tour, il sait qui il est pour toute la partie, et on sait tous qu'il ne changera pas en cours de partie (ce qui est un peu dommage). Il joue dans la solitude la plus extrême, car chacun de ses tours doit être vraiment consacré à son objectif. Tout le monde se méfiera de lui et malgré ça, il doit parvenir à influencer le cours des choses. Un rôle réellement particulier à jouer, mais qui a l'avantage de supprimer la mécanique du sympathisant cylon qui était pénible.

Une fin alternative : Nouvelle Caprica
C'est comme pour la série : Nouvelle Caprica, on aime ou on n'aime pas!
Moi j'aime bien, mais avec modération. La fin alternative est bien pensée, se joue bien, et ajoute une dimension histoire au jeu intéressante. On a assisté à des fins extraordinaires, des héros se sacrifiant pour envoyer le dernier vaisseau civil et permettre le saut alors que le galactica, entouré d'ennemis se bat avec ses derniers vypers, le Pegasus explosant pour le protéger... Quand on aime la série, on apprécie ce genre de fin.
En revanche, NC ajoute une bonne heure à un jeu déjà long, et je pense qu'il ne faut pas systématiquement la jouer car elle casse quand même à un moment le rythme du jeu.
Mais à faire occasionnellement, oui!

Les nouveaux persos
Rien à dire, très bien. Dualla, très difficile à jouer à cause de sa baisse de moral.
La nouvelle amiralette, excellente avec son saut en aveugle qui donne des sueurs froides!

Exécution
Règle difficile que celle de l'exécution et de toutes mes parties, je ne l'ai vue utiliser qu'une fois. Mais reste l'effet bombe atomique : la dissuasion qu'elle introduit dans le jeu reste un effet intéressant sur lequel on peut jouer.

Les jolis vaisseaux
Bah oui, quand même, les base star en plastique, ca calme!

En somme, pas nécessaire, mais tout à fait indispensable.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default