Les Chevaliers de la Table Ronde
Ce jeu est sorti le 13 mai 2005, et a été ajouté en base le 3 juil. 2004 par Monsieur Phal

édition 2005
Par Serge Laget et Bruno Cathala
Illustré par Julien Delval
Édité par Days of Wonder
Distribué par Asmodée

Standalone 3 extensions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Euh ! comment je fais pour mettre plus de 5 ?

Ouvrons tout d’abord la boite : oh ! joie, oh ! bonheur, le matériel est magnifique. Et même si ce n’est pas une surprise avec Days of Wonder, ça fait toujours plaisir. Les petites figurines sont de toute beauté. (Un petit kit de peinture, un peu de talent et beaucoup de patience vous permettront de personnaliser votre jeu.) Les illustrations sont réussies et le matériel de première qualité. Que du tout bon en somme.
Lecture de la règle du jeu : tout est simple et clairement expliqué. La lecture est relativement courte (j’ai dit relativement !) si on ne s’attache pas trop à détailler chaque quête, chaque chevalier ou chaque carte action. L’aide de jeu personnelle récapitule très bien les différentes phases de jeu et les compétences de votre chevalier, les indications sur les plateaux (oui, oui, les plateaux, y’en a plusieurs) suffisent à quasiment tout savoir sur chaque quête et les cartes actions parlent d’elles même. Que demander de mieux ?
Le déroulement du jeu : le jeu est fluide, tourne bien, on ne s’ennuie pas un seul instant et le mode coopératif permet de vivre aussi intensément votre tour de jeu que celui de votre voisin. Car avec ce jeu on est tous dans la même galère. Un pour tous et tous pour un donc, euh non, sauf un, enfin peut être. Bein ouais, y’a le félon. Et oui parce qu’il se peut que dans notre galère il y’ai un rameur qui rame dans le mauvais sens. Voilà qui nous plonge dans l’incertitude. Y’a t’il vraiment un félon ? Et si oui, qui cela peut-il être ? La partie prend alors une autre dimension et le doute s’insinue dans tous les esprits.
La vie du jeu : la grosse question sur ce jeu concerne sa durée de vie. D’aucuns disent qu’avec une équipe bien rodée il est impossible de perdre, ce qui sous-entend qu’en jouant systématiquement de la même façon on gagne à tous les coups. Ce qui, en plus de n’avoir aucun intérêt est complètement faux, car que se passe-t-il lorsqu’on est le félon ? … Un félon aura d’autant plus de chance de gagner la partie qu’au cours de ses parties précédentes (où il n’était pas félon) son jeu n’aura pas été stéréotypé. Donc si on veut gagner demain en tant que félon, il faut savoir jouer aujourd’hui en tant que chevalier loyal de manière "chaotique", ce qui (avec ou sans félon) n’aide pas vraiment à l’emporter. Et si ça ne suffit pas : essayez la variante écuyer, baissez vos points de bravoure au départ, augmentez les chances d’avoir un félon, limitez la communication entre joueurs … A vous de voir.

Moi c’est tout vu, j’y retourne.

Merci Oliv.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default