Jeu de cochons
Ce jeu est sorti le 25 mars 2002, et a été ajouté en base le 25 mars 2002 par Calacirya

édition 1995
Par David Moffat
Édité par Winning Moves France
Distribué par Winning Moves France

Standalone 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Et pourquoi les triples axels vrillés ne comptent-

Type de jeu : Qui permet de faire une satire de ses propres critiques.
Nombre de parties jouées : >10
Avis compendieux : Le seul reproche sérieux que j’aurai faire à ce jeu est qu’une figure revient assez souvent et n’est pas prise en compte dans les règles : quand le cochon retombe ni vraiment sur le dos, ni vraiment sur le flanc (coincé qu’il est par son oreille et sa queue). Alors, que fait-on ? Certains prônent de relancer ; d’autres de considérer qu’on a un flanc, ou un dos ; d’autres proposent d’attribuer 7 points à cette figure. D’autres de taper sur la table. Et si on ne joue pas sur une table ? On se fait mal à la main, c’est malin. Bref, en tout cas, un excellent jeu pour faire de petites parties entre midi et deux heures entre collègues.
Clarté des règles (5) : Bon, les règles tenant en quelques lignes, il aurait été vicieux de les rendre peu claires quand même.
Qualité du matériel (3) : Les petits cochons sont très jolis, sauf les yeux, la couleur bave. Or, normalement, le cochon bave de la bouche, pas des yeux. En plus, il y a deux truies, pas de verrat : et la parité truie/verrat ?? Le calepin n’a que quatre colonnes. Quand on veut jouer à plus, c’est embêtant, on est obligé d’utiliser deux feuilles, vraiment trop dur. L’ampointe-crayon n’est pas fourni. C’est véritablement scandaleux. La boîte fait très classieuse (et non chassieuse, contrairement aux yeux des cochons), mais en cuir (de cochon, bien sûr), c’eût été mieux. Elle est cependant un poil (ou une soie) trop grande pour rentrer dans la poche d’un pantalon. C’est très gênant pour prendre ça discrètement à la cantine en passant devant le bureau de son chef (qui ne va pas à la cantine).
Reflet du thème (3) : Ça dépend du point de vue. Du point de vue du cochon, ça m’étonnerait qu’il y ait un quelconque thème ; du point de vue humain, j’ai du mal à croire au petit récit qu’il y a au début des règles. Alors je sais pas (parfois, ce n’est pas facile de s’astreindre à des paragraphes fixes dans ses critiques).

Avis comportant ratiocinations et autres superfétations : C’est un petit jeu bucolique qu’on peut sortir avec tout le monde, qui plait en général à tout le monde (sauf à y jouer des heures), où on rigole, distrayant, tout ça, quoi. On y a joué tout un été entre midi et deux heures avec les stagiaires, le succès a été total : règles simples (c’est pas parce que c’est des stagiaires que je dis ça, hein, qu'allez-vous penser là), parties rapides (c'est qu'il faut retourner bosser), on peut y jouer à 10 si on veut (les stagiaires, ça se multiplie vite).
Sinon c’est un jeu de stop ou encore, à l’évidence. Et le premier qui dit que c’est 100% de la chance, hein, bon. Et quand on fait des cochons nuls à chaque premier lancer, c’est qu’on ne sait pas lancer, assurément. Faut savoir leur parler, aux cochons, les motiver, tout ça. Et puis ne pas leur donner de cochonneries à manger (ben oui, c’est pas cannibale le cochon, non plus (quoique)) et éviter de les lancer là où le terrain est trop lourd. Sinon, niveau stratégie (ben oui, monsieur madame, je vois pas pourquoi on ne pourrait pas parler de stratégie à propos du jeu des cochons ?), la place dans le tour de jeu est primordiale : en effet, si un joueur jouant tôt dans le tour atteint les 100 points, il va hésiter à essayer de creuser le score pour enfoncer le clou au risque de perdre les points acquis et de ne pas dépasser les 100 du coup, ou à en rester là en espérant que personne ne fasse mieux que lui (si on joue avec la règle de "on finit le tour"). S’il choisit la première solution, la stratégie (oui madame, la stratégie) pour les autres sera simple (oui, quand même, c’est pas non plus ASL (connais pas ASL, je sais juste que ça veut dire « Advanced Squad Leader »)) : essayer de coiffer le premier sur le poteau. Ce qui fait qu’être premier n’est pas une position facile. Un peu comme à Puerto Rico, finalement...

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default