Ce jeu a été ajouté en base le 17 déc. 2014

édition 2015
Par Adam Poots

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Et les ténèbres furent !

/ Avertissement : si m'écouter raconter ma vie ne vous intéresse pas, passez directement à la seconde partie de l'avis, après le long trait. \

Vous savez, il y avait deux jeux qui me faisaient absolument baver à l'époque mais que je désespérais de me procurer un jour, faute de disponibilité et de prix. Ces deux jeux sont : Hoplomachus et Kingdom Death: Monster.

Puis je suis un jour tombé sur l'éditeur de Hoplomachus, sur internet. Contrairement à ce que je pensais, ses jeux étaient toujours disponibles. J'ai donc pu commander les trois opus pour des frais de port pas si excessifs que ça (la présence d'un dépôt en Angleterre arrangeait bien les choses). J'étais drôlement heureux !

Pour ce qui est de Kingdom Death: Monstrer, j'y croyais beaucoup moins. Je ne trouvais le jeu nulle part et étais persuadé qu'en cas de disponibilité soudaine, il faille attendre des années pour le réceptionner. Sans compter que le jeu était affreusement cher et rempli de figurines à monter. J'étais donc un peu découragé.

Et est arrivé le jour où un (très) gentil membre de Tric Trac m'a appris que le jeu de base était disponible en pre-order, avec 100$ de rabais, en plus ! J'ai donc réfléchi quelques heures avant de céder et de me commander ce monstre dont la livraison était censée ne prendre que deux petits mois. Et c'est mon père qui a accepté de me l'offrir pour mon anni et Noël. Merci papa !

Bon, je dois vous confier un truc, le jeu n'est pas arrivé à la date estimée... Il est arrivé plusieurs semaines en avance ! Super, hein ?

Je vais arrêter de fanfaronner parce que j'ai peur d'agacer ceux qui désirent le jeu.

_________________________________________________________________________________________________

Commençons.

Avant toute chose, je dois préciser qu'il m'a été impossible de mettre une autre note que 10 à ce jeu. Je vous jure que j'ai essayé pourtant, mais à chaque fois, le curseur retournait se placer sur le 10 ! A mon avis, c'est l'oeuvre diabolique du Gold Smoke Knight.

Bon, bon, ok, trève de plaisanteries. Si j'ai mis 10 à ce jeu, c'est qu'il y a une bonne raison. Jusqu'à présent, je n'avais mis la note maximale qu'à un seul jeu dont je ne voyais pas de (véritable) défaut : Mage Knight. Cela ne signifie pas que le jeu était parfait sur tous les points mais qu'il était (et est toujours) de très grande qualité. De toute façon, pour qu'un jeu soit absolument parfait selon moi, il faudrait que la boîte soit si riche en matériel qu'elle pèserait 15 kilos et coûterait 800€. Vous voyez le genre...

N'empêche qu'avec sa grosse taille et son matériel assez impressionnant, KDM est ce qui se rapproche le plus de ce genre de jeu. Rappelez-vous que la core box contient :

- Env. 700 cartes de taille normale (cartes IA ; maladies mentales ; évènements de chasse ; techniques de combat etc.)
- Env. 200 petites cartes carrées d'équipement (épées en os, cottes de mailles, hachoirs géants, fouet barbelés, cocktails de testicules de lion etc.)
- Env. 30 grandes cartes évènement de Campement (bagarres, meurtres, maladie, panique etc.)
- Un bon nombre de marqueurs en carton
- Des tuiles de terrain
- Des feuilles Personnage vierges
- Des feuilles de Campement vierges
- Un gros plateau
- Un long plateau de chasse (recto) et de campement (verso)
- Un livre de règles de 200 pages
- De nombreux kits de figurines
- Etc.

Et bonne nouvelle, la boîte est prévue pour accueillir toutes ces choses, sauf les figurines ! Ce que je veux dire, c'est que vous aurez la place d'entreposer les plus petites mais cela ressemblera vite à du fourre-tout. Rangez-les plutôt sur votre étagère : ça vous permettra de frimer devant vos amis.

--- Parlons des figurines (et de leur montage) ---

Comme beaucoup, j'avais un peu peur de toutes ces figurines à assembler et coller. Il faut dire que je n'avais jamais fait ça auparavant. Heureusement, j'ai pu demander de l'aide à quelques copains déjà aguerris dans le domaine. Ensemble, nous avons monté les survivants de départ, le lion, l'antilope et le boucher. Bon, c'était surtout eux qui faisaient le travail, mais je les assistais du mieux que je le pouvais, ce qui ne m'a pas empêché de vouloir continuer seul, même si cela me faisait encore un peu peur.

Je me suis lancé, et j'ai pu créer deux survivants ainsi qu'un monstre (The King's man). Contrairement à ce que je craignais, ce n'est pas si difficile que ça, du moment qu'on a de la bonne colle (celle conseillée sur le site Vibrant Lantern), les bonnes pinces, un cutter et qu'on s'arme un peu de patience. Les notices d'assemblage sont efficaces et plutôt claires ; on prend vraiment plaisir à faire son petit bricolage. Alors certes, si on est profane dans le domaine comme moi, on fera quelques bavures (mon King's man tient un peu sa hallebarde en hauteur au lieu de la laisser reposer sur le sol, par exemple), mais rien de très grave. On éprouvera même de la fierté à assembler ces magnifiques personnages et monstres qu'on sera pressés de protéger ou dégommer dans nos parties.

Franchement, si vous avez un ami (ancien) joueur de Wharammer, demandez-lui de vous aider pour les premières figurines ainsi que celles particulièrement difficiles. Après, vous aurez envie de continuer seul !

N'oubliez pas non plus que vous n'êtes pas obligé d'assembler toutes les figurines d'entrée. Vous n'en aurez besoin que de cinq pour commencer, puis il vous faudra en rajouter une autre de temps en temps en fonction de votre avancement dans le jeu. Pour dire, je ne possède pour le moment que dix figurines montées.

--- Parlons des règles ---

Si l'idée de lire un livret de règles de 20 pages vous fait frémir, alors oubliez KDM, car son livret en contient dix fois plus.

Rassurez-vous, ce ne sont pas seulement des règles à proprement parler : il y a énormément d'illustrations (glauques, la plupart du temps, mais parfois très belles) et d'évènements à lire en circonstances particulières. Mais que cela ne vous rassure pas complètement pour autant : KDM demeure un jeu complexe qui se révèlera difficile à maîtriser. Les règles sont très bien expliquées mais les détails à retenir nombreux. Heureusement, il vous suffira seulement de consulter le lexique en fin de livret la plupart du temps. Et puis si vous bloquez vraiment sur un point, vous n'aurez qu'à demander de l'aide sur Tric Trac ou BBG, à moins que vous ne choisissiez d'appliquer la Death rule que je vous laisserai découvrir par vous-même !

--- Parlons du thème ---

Si vous vous intéressez à ce jeu, alors vous devez forcément connaître un peu son thème qui est... disons... macabre. D'ailleurs, le jeu s'adresse à un public mature. Oubliez les gentilles petites thématiques mettant en scène de majestueux aventuriers voulant rétablir la paix dans le royaume. Dans KDM, vous allez pénétrer dans un monde aussi sombre que le grenier de votre grand-mère où règne perpétuellement une atmosphère de mort et de peur.

Comme l'a dit très justement selon moi un membre dans son avis, on se trouve quelque part entre l'enfer et le cauchemar. Dans cet univers ténébreux, vous serez amenés à tuer des monstres, dévorer vos compagnons décédés, vous enduire le corps de matière fécale (eh oui), bannir vos proches, voir du sang partout, perdre votre jambe, avaler des insectes qui vous ressortiront par les yeux... et la liste est longue.

Si vous êtes un sensiblounet comme moi, vous risquez d'être un peu dérouté au début, surtout si vous y jouez seul le soir. Pour tout vous avouer, j'ai un peu mal dormi la nuit après ma première session de jeu.

Mais vous allez finir par vous y faire, ce qui sera d'ailleurs encore plus facile si vous y jouez avec des amis, car la partie peut très vite tourner à la rigolade sans pour autant perdre de sa saveur.

Car il faut le dire, la thématique de KDM est très présente. Vraiment, vous allez vous surprendre à vivre une incroyable aventure que vous vous plairez à conter à vos amis. KDM n'est clairement pas un jeu qu'on achète seulement pour sa mécanique (encore heureux, vu le prix...), mais aussi pour les récits qu'il génère. Soyez sûrs que certains jeux vous paraîtront fades et légers en comparaison.

--- Parlons de la mécanique ---

KDM est un jeu où l'on lance souvent des dés, que cela soit en combat ou non. Vous serez d'ailleurs souvent effrayés par les conséquences possibles : 1-2 je meurs ; 3-5 je perds un bras ; 6-7 je deviens fou ; 8-10 il ne se passe rien. A moins que vous vous nommiez Gontran Bonheur, vous n'allez pas échapper à une série de catastrophes suite à un mauvais tirage. KDM est un jeu cruel où la mort guette systématiquement nos personnages.

Mais KDM n'est pas juste un jeu de chance. C'est un jeu où il vous faudra exploiter ce hasard et agir en conséquence. Dans la vraie vie, il nous arrive sans cesse des imprévus nous forçant à improviser, parfois de façon surprenante. Eh bien dans KDM c'est pareil. C'est d'ailleurs pour ça que ce jeu est aussi immersif : c'est la vie et ses aléas de nos personnages que nous suivons.

Au cas où vous craindriez un manque de décisions dans KDM, eh bien détrompez-vous : vous en aurez toujours beaucoup à prendre, même si la plupart du temps vous n'anticiperez pas les conséquences, du moins pas directement. Parfois, un choix que vous pensiez très judicieux se révélera dramatique (la superbe et très lourde armure que vous avez construite vous empêche de vous échapper de la crevasse) alors que ce sera des fois le contraire (en vous sacrifiant bêtement, vous avez involontairement attiré le lion en territoire dégagé où vos compagnons ont pu le prendre en embuscade).

Pour ce qui est des combats, ils se révèlent très tactiques. Sachez d'ores et déjà qu'il vous faudra de nombreuses séances pour connaître efficacement vos différents ennemis, car tous possèdent une intelligence qui leur est propre. Vous découvrirez par exemple que le lion change facilement de cible alors que l'antilope s'acharnera sur vos survivants à terre.
Le plateau vous semblera peut-être un peu grand et vide pour un combat mais il y a des éléments du décor à placer.

--- Parlons de rejouabilité ---

KDM n'est pas le jeu d'une soirée. Ohhhh non ! Ici, il s'agit de se plonger dans une longue campagne d'environ trente séances. Chaque partie est structurée de la même façon : on part à la chasse, on se fritte avec le monstre et on revient au campement qu'on fait évoluer. Ca peut paraître répétitif mais sachez qu'étant donné le nombre incroyable d'évènements et possibilités différentes, vous vivrez sans cesse une aventure différente.

Certaines parties seront plus longues que d'autres pour la raison qu'en plus de devoir chasser un monstre, il vous faudra repousser un guerrier maudit - ou je ne sais quel autre saleté - qui attaquera votre Campement.

Pour ce qui est de la campagne elle-même, elle est rejouable, ne vous inquiétez pas. Sa tournure dépendra de vos décisions ainsi que des évènements. Jusqu'à présent, je me suis lancé dans trois campagnes : une en solo à laquelle je me suis arrêté à la 3ème partie à cause de règles mal interprétées, une nouvelle en solo ainsi qu'une à plusieurs joueurs. Alors oui, il y a des choses qui se répètent, comme le fait qu'on commencera systématiquement par construire des armes en os et non en acier, mais dans l'ensemble, ces trois campagnes demeurent très différentes. Et puis je peux vous dire qu'arriver au bout d'une seule, ça prend son petit temps.

Mais si vous devenez vraiment frappadingue de ce jeu (et le risque est grand), vous trouverez plein de nouveaux monstres/survivants à intégrer à votre jeu pour ajouter de la variété. Attention cependant, cela a son prix.

Personnellement, je ne possède que la boîte de base pour le moment.

--- En conclusion ---

Comme l'a dit Haplo93 dans sa critique, KDM est davantage qu'un jeu : c'est une expérience. On ne ressort pas indemne de ce monument ludique tant son thème et sa mécanique vont chercher loin. Attendez-vous vraiment à avoir l'impression de jouer à un jeu de rôle sans MJ. C'est à peu près ça.

Au cas où vous hésiteriez encore à vous procurer ce jeu hors du commun, répondez aux points suivants :

- L'idée de devoir assembler des dizaines de figurines vous fait horreur ?
- Vous êtes déjà embarqués dans plusieurs campagnes de jeux et n'avez plus le temps d'en démarrer une nouvelle ?
- You arr pretti bade at Ingliche?
- Vous achetez un jeu surtout pour y jouer avec vos enfants de 4 et 6 ans ?
- Vous bâillez d'ennui après avoir lu deux pages de règles d'un jeu ?
- Vous pensez que c'est barbant de suivre l'évolution d'une communauté d'hommes et de femmes à moitié Cro-magnons ?
- Vous jouez systématiquement avec vos bières sur la table ?
- Si vous perdez à cause d'un jet de dé c'est que le jeu est nul ?
- Vous pensez que les seins ont seulement leur place dans des soutien-gorges ?
- Vous préférez écraser les autres joueurs plutôt que de former une équipe avec eux ?
- Votre jeu préféré est le Monopoly ?

Si vous avez répondu "oui" à une seule des questions, alors oubliez KDM et dépensez vos 400$ pour quelque chose d'autre.

Sinon, BIENVENUE DANS LE MONDE FROID ET TERRIBLE DE KINGDOM DEATH: MONSTER !!!!! =D

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default