El Grande
Ce jeu est sorti le 20 oct. 2001, et a été ajouté en base le 20 oct. 2001 par Monsieur Phal

édition 1995
Par Wolfgang Kramer et Richard Ulrich
Illustré par Doris Matthäus
Édité par Jeux Descartes, Rio Grande Games et Hans im Glück
Distribué par Descartes et Asmodée

Standalone 5 extensions 5 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Et les Papous, dans tout ça ?

Type de jeu : Avec un nourrin
Nombre de parties jouées : >10
Avis compendieux : Une mécanique très épurée et riche en tactique qui sert un thème très peu (allez, pas) rendu. Plus pour les joueurs qui aiment réfléchir. Assez peu de hasard. Rajout : de récentes parties me confirment le bien que j'en dis plus bas et qui relativise la note sans doute sévère (mais j'aurai préféré que cela se passât chez les Papous, c'est tout). Bon, c'est pas possible, j'y ai rejoué, il vaut vraiment au moins 4, ce jeu, ça y est, j'ai passé le cap psychologique qui m'a fait lui mettre 3.
Clarté des règles (5) : Tout à fait bonne, elles se lisent bien et se retiennent bien et s’expliquent bien. Bien bien bien, quoi.
Qualité du matériel (4) : L’illustration de la boîte n’est pas de mon goût (il a vraiment un drôle de nez, le type) mais j’aime bien le plateau et le petit nourrin, enfin, le castillo (qu’on peut démonter, si si) et ma foi, les petits cubes, pour un jeu d’apéritif, c’est une bonne idée, non ? (ah ? c’est pas un jeu d’apéritif ? C’est que ça peut durer longtemps les apéro par chez nous)
Reflet du thème (1) : Un thème ? Quel thème ? Ah oui, c’est en Espagne... Quand déjà ? A la Renaissance. Ah, tiens, bon, vous fîtes bien de le préciser, j’aurai pas cru du tout. Les Papous de Nouvelle-Guinée eussent fort bien fait l’affaire. On les oublie souvent à eux dans les jeux, ça aurait fait l’occasion. Je suis sûr qu’ils ont aussi des nourrins là-bas.


Avis comportant ratiocinations et autres superfétations : Ca a été mon premier jeu allemand, la découverte du thème plaqué à une mécanique. J’ai bien senti que la mécanique était d’excellente facture, mais cette absence de reflet du thème me gênait. C’est un jeu qui a remplacé dans mon groupe de l’époque Mare Nostrum, et le groupe en question préférait celui-là, ce qui fait que j’ai rapidement nourri à son encontre une certaine lassitude, parce que le thème plus marqué de MN me tentait plus et qu’il « m’empêchait » d’y jouer. Tout ceci (bien subjectif) mis à part, c’est un très bon jeu où les possibilités sont nombreuses. On peut s’arranger pour jouer en dernier les tours de décompte, mais il faut vraiment réfléchir en fonction de la position des joueurs autour de la table, et des cartes qu’ils ont déjà jouées. A ce titre, il aurait peut-être été mieux que l’ordre de choix des cartes chiffrées se fasse dans l’ordre inverse de celles jouées au tour précédent, et pas seulement pour le premier joueur à choisir. Mais c’est peut-être voulu car cela complexifie la tactique. Après, les stratégies sont nombreuses : se disséminer partout, occuper les zones de bord qui sont en général moins exploitées, accaparer les faveurs du roi, mettre le bazar chez les autres en utilisant les petite cartes d’action qui peuvent avoir des effets destructeurs, surtout avant un décompte mais qui à terme pénalisent celui qui en abusera car il aura peu de pions sur le plateau... Un jeu très riche et ou l’on peut fort s’amuser, notamment en pourrissant la vie d’un autre joueur, comme ça, rien que pour s’amuser (ou en se faisant pourrir la vie, ce qui m’arrivait dans le susdit groupe en question).

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default