Ce jeu est sorti le 23 sept. 2011, et a été ajouté en base le 27 juin 2011 par Docteur Mops

édition 2011
Par Martin Wallace
Illustré par Paul Kidby, Peter Dennis, Bernard Pearson et Ian Mitchell
Édité par IELLO et Treefrog Games
Distribué par IELLO

Standalone 2 éditions

Et le troisème degrès dans tout ça ?

Je dois d'abord préciser que je suis un grand amateur des romans de Terry Pratchett et que j'ai une affection pour son univers décalé du disque-monde. C'est donc avec un grand plaisir que j'ai testé ce jeu. Seulement le goût n'est pas aussi prononcé que dans les écrits de son créateur.

Tout d'abord le matériel de jeu. Le plateau est sympathique mais pas transcendant. La délimitation des quartiers n'est pas toujours évidente. Les cartes sont sympathiques. Elles reprennent différents personnages des romans, mais c'est tout. Et c'est bien là que le jeu pêche. Il n'y a pas vraiment d'éléments humoristiques de l'univers du disque-monde; Éventuellement pour ceux qui connaissent bien les romans... et encore.

La mécanique est simple. Au début du jeu chaque joueur reçoit un personnage qui définit son objectif secret pour la partie (contrôler des quartiers, placer des agents partout, amasser de l'argent, propager le chaos...). Les joueurs placent ensuite leurs agents sur les trois quartiers de départ et la partie démarre.

Les tours s'enchaînent vite. La mécanique est simple. A son tour de jeu chaque joueur joue une carte et applique son ou ses effets (rejouer une carte, placer un agent, tuer un agent...). Du coup la partie est relativement courte car le tour d'un joueur n'est pas spécialement très long à chaque fois. Peut-être dans la deuxième partie du jeu où les cartes de la pioche des cartes action sont plus puissantes et possèdent plus d'effets différents.

Au final Ankh-Morpok est un jeu agréable. Le rythme de jeu est bon et la mécanique bien ficelée, peut-être un peu trop de hasard. Cependant il manque quelque chose d'important : le côté humoristique et décalé de l'univers. Rien n'est fait dans ce sens et du coup on ne voit pas l'intérêt du choix de l'univers du disque-monde. Grosse déception sur ce point. Ca sent l'argument commercial mal utilisé.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default