Ce jeu est sorti le 11 déc. 2009, et a été ajouté en base le 11 déc. 2009 par Monsieur Phal

édition 2009
Par Vlaada Chvátil
Illustré par Radim Pech, Milan Vavron et David Zapletal
Édité par QWG Games
Distribué par IELLO

Standalone 2 extensions 2 éditions

Et dans le vaisseau, comment Chvatil ?

Voici un auteur que je découvre avec un léger retard.

Après Dungeon Lords, qui m'avait un peu déçu, je décidais de m'engager à bord d'un tout autre type de jeu.
Et ça, c'est déjà la marque de fabrique de l'auteur : des jeux hors-norme, qui ne ressemblent à aucun autre et dont on sent bien que la thématique a inspiré les mécanismes.

Du coup, si "cubes" il y a a chaque fois, on a du mal à cataloguer ses jeux dans la catégorie dite "à l'allemande".

Autre point commun avec Dungeon Lords: le jeu est fait pour les gros joueurs.
Les premières parties, en mode expérimental, seront d'une simplicité consternante et vous vous demanderez si le jeu ne propose que ça... et ce n'est pas le cas !

Car si ça parait simple, cet apprentissage est nécessaire et les choses vont vraiment se corser une fois la totalité des règles mises en place et tous les tours joués.

Seul hic: alors que je reconnais que le jeu est bon et ma notation un peu dure (mais elle correspond à mon ressenti, autant du mode "apprentissage" que des "vraies parties"), le truc ne prend pas vraiment.

Space Alert n'est qu'un jeu de programmation dont le temps limité est la seule contrainte (et vu que c'est un jeu coopératif, la seconde contrainte vient dans l'entente des joueurs), tout comme Asteroyds ou Roborally, par exemple.
10 minutes de jeu pour le double à voir ce que les 8 (environ) cartes posées par chacun vont donner... c'est tout.

Alors, oui, c'est sympa ce stress omniprésent, ces bébêtes et autres souci à gérer, mais ça se limite à se déplacer, tirer et recharger (j'exagère à peine), en se mettant d'accord et s'échangeant par moments cartes et informations.

Le jeu demande un réel investissement pour vraiment briller, et s'il est certes novateur, je me dit qu'il y a au final plus ludique dans le domaine "coopératif", tout en étant accessible à bien plus de joueurs.

Encore un véritable exercice de style de l'auteur (chapeau) que je n'arrive à totalement savourer...

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default