Eruption Pacifique

sur Taluva
7,5

Dans Taluva, les joueurs cherchent à bâtir des villages polynésiens sur une ile du Pacifique en proie aux éruptions volcaniques permanentes. Le thème est tout à fait plaisant, l'empilement successif de tuiles épaisses et la beauté des graphismes parviennent à donner vie au jeu, alors qu'il s'agit en réalité d'un jeu plutôt abstrait.

Taluva est en effet un jeu de placement, dans la droite ligne de l'école allemande, avec un double enjeu : placement des tuiles et placement des constructions. A son tour, il s'agit de trouver le meilleur arbitrage entre faire progresser son propre village, en surface et en hauteur, et empêcher un des joueurs adverses de le faire en écrasant ses huttes par une éruption volcanique.

L'écrasement est cependant une arme à double tranchant, car il ouvre progressivement la voie à l'adversaire vers le niveau 3 où il pourra poser une de ses deux tours. On aura d'ailleurs parfois intérêt à écraser ses propres huttes pour diviser son village en deux et pouvoir ainsi poser un deuxième temple.

La double condition de victoire, c'est-à-dire soit avoir posé le maximum de temples au moment de l'épuisement des tuiles, soit avoir épuisé le premier deux de ses types de bâtiments, permet de développer de fines stratégies tout au long de la partie, en choisissant des placements qui font avancer sur les deux voies.

Taluva a l'avantage de se jouer vite (30 à 45'). Sa petite faiblesse est le kingmaking possible dans une configuration à 3 ou 4 joueurs, faiblesse qui disparait à 2 joueurs.

Accessible, et offrant néanmoins une bonne profondeur stratégique, Taluva est de nature à plaire aux amateurs de jeux abstraits.

Commentaires

Default