Ce jeu est sorti le 7 avr. 2015, et a été ajouté en base le 12 juil. 2015 par rensenbrink

édition 2015
Par Reiner Knizia
Illustré par Tom Thiel et Ricarda Thiel
Édité par Edge Entertainment

Standalone 5 éditions

Entre Mahjong et Puissance 4 Deluxe

En dépit d’une réalisation impeccable, que ce soit l’édition actuelle de EDGE ou la précédente signée par Matagot, Tigre et Euphrate (T&E) est avant tout un jeu abstrait. Comme diront les connaisseurs, « thème plaqué » , car on pourrait tout aussi bien se trouver entre la Seine et la Loire ou Le Gange et l’Indus qu’on ne verrait aucune différence.

T & E est un jeu de placement de tuiles, avec des règles simples. A son tour, chaque joueur va pouvoir accomplir 2 actions parmi 4 possibles : placer une tuile, placer un chef, déplacer (= relocaliser) un chef, ou changer jusqu’à 6 tuiles.
Par ces actions, il va s’agir de s’étendre sur le plateau et de fonder des royaumes, avec à leur tête des chefs contrôlant chacun un aspect de la civilisation (politique pour le roi, religieux pour le prêtre, économique pour le commerçant, et enfin l’agriculture pour le fermier). Pour donner écho à leur influence, les chefs ne peuvent être déposés qu’à côté des temples, en horizontal vertical, jamais en diagonale. Mais à la différence d’un Mexica par exemple où l’on remplit son plateau et fonde un territoire qui appartiendra à un joueur donné sans modification par la suite, Tigre & Euphrate est bien plus interventionniste car il sera possible de contester les territoires via des révoltes (encore appelé conflits internes) ou via des guerres (conflits externes). Une révolte intervient lorsque deux chefs de même couleur se trouvent dans un même royaume, suite à une relocalisation de chef. Une guerre intervient lorsque deux chefs se retrouvent dans le même royaume suite à leur connexion au moyen d’une tuile de jonction. Les guerres se traduisent par la disparition de toutes les tuiles de soutien du clan vaincu, sachant qu’à force égale, pour les deux types de conflits, c’est le défenseur qui restera en place.

T&E est un jeu éminemment tactique et opportuniste, mais pas si stratégique que cela.
Si je voulais schématiser, je dirais que la tactique résulte du placement des chefs et la stratégie est dans celui des tuiles. Au gré des conflits, la carte change, les emplacements sûrs aussi. Et à mesure que la partie avance, les redéploiements sont de plus en plus délicats à mener, car un phénomène de rouleau compresseur au profit du joueur dominant va s’installer. Les principales sources de points proviennent des conflits externes et des monuments, qui, une fois fondés, rapportent systématiquement 1 point par tour et par chef d’une des couleurs du bâtiment situé dans le même royaume que le monument. Lorsqu’il y a plusieurs monuments, on encaisse à tout va.

La fin de la partie intervient lorsqu’un joueur ne peut pas réassortir sa main à 6 tuiles, ou lorsqu’il ne reste que 2 trésors sur la carte. Chacun révèle alors ce qui se trouve derrière son paravent, et dénombre chacune de ses dimensions. Le score d’un joueur sera le nombre de points qu’il aura totalisé dans sa dimension la plus faible, éventuellement majorée des points de trésors, qui sont des points jokers. En cas d’égalité, c’est la deuxième dimension la plus faible qui départage les joueurs ex-aequos.

Qu’on se le dise, T&E est un bon jeu, mais quand même un poil vieilli dans son gameplay, puisqu’il ne repose exclusivement que sur le placement ou le déplacement (pas de ressources ici, pas de cartes avantages, pas de pouvoirs spéciaux comme dans les Terra Mystica ou autres Dominant Species). On est sans cesse à piocher des points ou des tuiles : pas très pratique... Finalement, j’ai l’impression qu’on se situe entre Puissance 4 deluxe et le Mahjong, en rethématisé et amélioré, certes, mais reconnaissons qu’en 2016, cette expérience de jeu n’est pas bien folichonne. Seule la dimension hautement tactique et violente donne au jeu son piment. Pour un ancêtre ludique issu de la même époque, je sortirai plus volontiers un El Grande ou un Tikal, plus varié ou plus immersif, mais Tigre et Euphrate vaut le coup d’être testé. 8.2/10

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default